Acceuil / Tout / Articles de presse / A la rencontre de Doudouh !

A la rencontre de Doudouh !

“Rendre fier mon père” (18/09/2013)
Grâce au soutien de sa famille, Abdelmajid Doudouh a percé au RWDM

L’an dernier, Abdelmajid Doudouh avait fait quelques apparitions sous le maillot du Brussels. Cette saison, avec le RWDM, il commence à se faire une place dans le onze de base de Didier Beugnies. S’il sait qu’il doit encore progresser, le jeune médian démontre, au fil des rencontres, qu’il a les qualités nécessaires pour s’imposer. Comme il l’a prouvé samedi en offrant le but de la victoire à Somé. Ravi de faire partie de cette équipe du RWDM, Doudouh est un enfant du club. “J’ai commencé ici à l’âge de 4 ans. J’ai aussi joué à Malines et à l’Union avant de revenir ici en juniors. Le RWDM, c’est le club de mon quartier. J’habite à cinq minutes du stade, tout le monde m’arrête dans la rue”, confie le joueur. Et puis il y a la famille Doudouh. “Mon père a vu grandir ce club qui est dans son coeur depuis toujours. C’est lui qui m’a inscrit ici, comme il l’avait fait avec mes sept frères.” Toujours soutenu par sa famille, Abdelmajid a gravi les échelons un à un pour atteindre son objectif : l’équipe première. “Je suis le seul de la famille à avoir eu la chance d’arriver en équipe première. C’est une fierté pour moi mais surtout pour mon père. Il a fait tellement pour moi. Sans lui, j’aurais certainement arrêté le foot. Lorsque c’est difficile mentalement, il est là.” Présent, le papa d’Abdelmajid l’est lors de chaque match de son fils. “Il me pousse à me dépasser à chaque instant, à être professionnel. Il est parfois plus pro que moi. Il connaît mes qualités, sait de quoi je suis capable et il me suffit de le voir en tribune pour retrouver de l’énergie.”

Un papa qui fait même le déplacement avec le car des supporters. “Il a été très bien accueilli et ils ont même une petite musique pour lui.” Quand on parle de son avenir, la priorité d’Abdelmajid n’est pas d’évoluer dans les plus grands clubs mais est bien plus simple : “Bien sûr, je veux vivre une belle carrière, mais je veux surtout rendre fiers mon père et ma famille.”
Des débuts réussis

Sa première apparition avec le Brussels, c’était la saison dernière. En ouverture de championnat, contre Mouscron. “J’étais monté au jeu à 20 minutes de la fin. C’était ma première apparition et surtout, un grand stress. Je ne savais pas ce qu’était la D2 et si j’allais pouvoir m’y adapter. J’avais peur de ne pas être prêt, mais je me suis vite rendu compte que je n’étais pas si faible que ça physiquement.” Quelques jours
plus tard, Doudouh fêtait sa première titularisation, en Coupe de Belgique, contre Liège. “Je l’ai fêtée en inscrivant mon premier but en équipe première. C’est un de mes plus beaux souvenirs. Commencer comme ça, ça m’a directement mis en confiance pour la suite.”
Déjà l’envie de transmettre

Beaucoup connaissent Doudouh le joueur, peu savent qu’il a déjà une petite carrière d’entraîneur derrière lui. L’an dernier, il a pris en charge une des équipes de jeunes du club. “J’ai malheureusement dû arrêter car je ne pouvais pas me concentrer à 100 % sur mon rôle d’entraîneur et ma carrière de joueur.” Une décision prise avec regret, tant il se sentait bien dans ce rôle. “Je suis triste d’avoir dû laisser mon équipe. J’avais un bon groupe et ils étaient fiers de m’avoir comme coach. Ils voyaient en moi l’exemple et je voulais les faire réussir. Au début de la saison, ils perdaient souvent et depuis que j’étais arrivé, ils avaient cette envie de jouer. J’ai aimé leur transmettre ce que je savais et j’envisage de passer mon diplôme d’entraîneur. Mais ce sera pour plus tard, je ne dois pas brûler les étapes.”

Source : Sébastien Sterpigny – La Dernière Heure 2013

“Cette passe décisive m’a fait du bien” (18/09/2013)
Doudouh a offert le but de la victoire à Somé contre Boussu

Samedi, le RWDM s’est imposé 0-1 à Boussu grâce au but de Somé. Un goal amené par Doudouh d’une passe tranchante en profondeur. “Cette passe décisive m’a fait du bien. C’est ma première statistique de la saison. J’en suis d’autant plus content qu’elle rapporte les trois points à l’équipe.” Un groupe au sein duquel le jeune joueur se sent à l’aise. À 21 ans, Doudouh profite de l’expérience des autres joueurs. “Mes équipiers sont super avec moi. J’ai la chance de côtoyer des gars comme Nicaise, Somé, N’Diaye ou Kere qui me parlent beaucoup, m’encadrent et me rendent plus professionnel.” Sans oublier tous les autres jeunes. “On est tous à l’écoute des plus expérimentés, il n’y a aucune tension entre nous.”

De quoi faire progresser chaque joueur, comme Doudouh est en train de le faire depuis quelques mois. “J’ai intégré l’équipe première avec Christian Rits. Il avait remarqué mes qualités et avait confiance en moi. Stéphane Demol a ensuite voulu me faire jouer, mais je me suis blessé. L’an dernier, il y avait un gros effectif et je n’étais pas le premier choix. Cette année difficile est désormais derrière moi et je peux me concentrer sur mon jeu. J’ai eu la chance de vivre une bonne préparation, je profite de l’accumulation des matches pour progresser mais je sais très bien que je dois encore évoluer. Je dois apprendre à faire les bons choix et à dribbler quand il faut. Je reconnais que, parfois, j’en fais trop, mais c’est difficile de changer son jeu du jour au lendemain quand on fait ça depuis tout petit.”

Source : S. St. – La Dernière Heure 2013
 

 

Donnez votre avis

Votre adresse mail ne sera pas diffuséeLes champs requis sont mis en évidence *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

live webcam girls
Scroll To Top