Acceuil / Tout / Articles de presse / El Banahoui : Rencontre avec un Bxl Boytje

El Banahoui : Rencontre avec un Bxl Boytje

“Comptez sur moi” (20/12/2011)
Soufiane El Banahoui a découvert la Division 2 à Ostende et a livré une prestation très solide au back droit
Deux semaines après Hakan Bilgic, un autre gamin a fêté sa première titularisation au Brussels. Aligné à droite de la défense à Ostende, Soufiane El Banahoui a livré une prestation sans complexe, contribuant au point ramené par les Molenbeekois. Mais ce pur produit du club garde les pieds sur terre.

Mercredi passé, à Tubize, le nom d’un inconnu figurait sur la feuille de match. Celui de Soufiane El Banahoui. S’il n’est pas monté au jeu au stade Leburton, il a directement été bombardé titulaire contre Ostende, à droite de la défense, profitant des nombreuses absences dans l’équipe bruxelloise. “Je me suis entraîné pour la première fois avec le noyau A jeudi… soit le lendemain du match à Tubize. Mais je connaissais déjà beaucoup de joueurs car j’avais déjà joué deux matchs amicaux avec certains d’entre eux”, explique ce jeune de 19 ans, au club depuis l’âge de 6 ans.

Sa prestation à Ostende fut quasiment parfaite. Sans complexe, El Banahoui a joué comme s’il s’agissait d’une rencontre comme toutes celles qu’il avait pu disputer jusqu’ici : “J’ai appris que j’allais débuter le match à la séance d’entraînement du samedi matin. Est-ce que ça m’a angoissé ? Non, ça m’a plus motivé qu’autre chose. Le coach m’avait demandé de jouer comme d’habitude mais surtout, de veiller à faire mon travail défensif”, avoue-t-il. Et si Ostende ne s’est pas créé une seule occasion dans le jeu (toutes les phases dangereuses venaient des phases arrêtées), c’est aussi grâce à lui. “Je pense que ça s’est bien passé. Le coach et mes coéquipiers m’avaient mis dans les meilleures conditions pour aborder cette partie l’esprit serein. Tout le monde m’a coaché, comme Jérôme Nollevaux ou Romain Haghedooren et ça m’a fait du bien. Ma première touche de balle a été bonne, ce qui m’a mis en confiance.”

Le jeu n’a évidemment rien à voir avec ce que cet habitant de Koekelberg avait pu connaître jusqu’ici. “Tout va beaucoup plus vite, il y a plus d’intensité. Je l’ai immédiatement remarqué. Quand tu reçois la balle, tu as déjà plusieurs adversaires sur ton dos.” S’il peut aussi évoluer en défense centrale, l’arrière-droit est sa place de prédilection. On a d’ailleurs senti qu’il aimait participer aux phases offensives, en se permettant même un débordement intéressant en première période. “C’est ma meilleure place, je pense. Mais comme je l’ai dit, je devais surtout veiller à faire mon travail défensif.”

Pour El Banahoui, le plus dur commence peut- être maintenant, même s’il risque de retrouver l’anonymat après la trêve. “J’espère me montrer de temps en temps”, explique-t-il de manière très calme. “Je sais qu’à droite, la concurrence est grande. J’ai pu montrer au coach qu’il pouvait compter sur moi.”

Source : JULIEN COLLIGNON – La Capitale 2011

El Banahoui, un produit 100% Brussels (19/12/2011)

Sur le banc à Tubize, Soufiane El Banahoui a fêté sa première titularisation face à Ostende
MOLENBEEK Formé au Brussels depuis qu’il a six ans, Soufiane El Banahoui, 19 ans, est la découverte de cette fin d’année 2011. Un produit du club qui a reçu sa chance lors du déplacement à Ostende. Profitant des blessures de plusieurs titulaires, il a disputé l’intégralité de la rencontre dimanche. Une bonne surprise. “J’ai fait ma première apparition dans le noyau à Tubize et j’ai participié à mon premier entraînement avec l’équipe A jeudi. Tout a été très vite pour moi puisque j’ai appris ma titularisation samedi matin”, explique celui qui évoluait jusqu’ici avec l’équipe réserve.

Très bien entouré et conseillé, Soufiane est rapidement rentré dans la partie. “Tout va beaucoup plus vite en D2. On a moins le temps de réfléchir et il faut réagir beaucoup plus vite. Mais j’étais dans les meilleures dispositions pour jouer ce match. Mes équipiers m’ont parlé avant mais surtout pendant toute la rencontre. Dès la première touche de balle, je me suis senti en confiance.” Il faut dire que Christian Rits l’a bien briefé. “Il m’avait dit ne pas stresser et de jouer comme je le faisais en réserves. Il m’a aussi demandé de rester dans mon secteur défensif car j’ai tendance à monter assez souvent. J’ai dû me freiner.”

Du haut de ses 19 ans, celui qui a fait toutes ses classes au Brussels espère à nouveau recevoir sa chance dans les semaines à venir. Même s’il ne veut pas brûler les étapes. “J’espère pouvoir faire quelques apparitions de temps en temps et m’entraîner avec le noyau A. Je serai patient. C’est à moi de travailler pour prouver que je mérite ma place. Je sais que la concurrence est rude, mais cette première titularisation va m’encourager pour la suite. Et puis maintenant, le coach sait qu’il peut compter sur moi.”

Source : Sébastien Sterpigny – La Dernière Heure 2011

Donnez votre avis

Votre adresse mail ne sera pas diffuséeLes champs requis sont mis en évidence *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

live webcam girls
Scroll To Top