Acceuil / Tout / Infos journalières / Fc Brussels – Charleroi 2-3

Fc Brussels – Charleroi 2-3

Jan Missoten

Quel soirée mes amis. Quelle soirée. Hier soir, pendant plus de 90 minutes, Molenbeek a retrouvé son âme. Nous avons dominés les futur champions. Je vous laisse découvrir les résumés de presse pour revivre le fil de la rencontre. Mais une chose est sûre, les perdants hier, c’était les absents. Je ne vous parle même pas de l’ambiance qui regnait dans le stade, avec un kop A bien garni et en voix, mais surtout environ 1200 supporters carolo. Durant la deuxième mi-temps, nous avons tout donné, en tribune comme sur le terrain, il n’a manqué que l’égalisation pour que la soirée soit parfaite. On peux aussi se demander comment il se fait que nous ne soyons pas encore sauvés à trois matchs de la fin, quand on est capable de jouer comme ça? On se donne rendez-vous ce dimanche, pour le match couperet contre Tubize. Je propose que l’on gagne ce match, mais un nul cumulé à une défaite de Dender, pourrait assurer notre maintien et celui de Tubize en même temps. A dimanche et bonne lecture!

Le Brussels sort la tête haute (12/04/2012)
Les Molenbeekois ont été très mal payés face à un Charleroi hyper réaliste
Les Molenbeekois savaient que la tâche allait être difficile face à Charleroi, mais les hommes de Stéphane Demol ont joué crânement leurs chances et n’ont rien à se reprocher. Nous avons retracé les quatre grands enseignements de la soirée.

1. Diakhaby blessé, défense remaniée
L’arrière-garde molenbeekoise avait constitué l’un des points forts des Bruxellois sur leurs quatre dernières sorties. Cette fois, la blessure de Diakhaby, qui a dû déclarer forfait en raison d’une pubalgie tenace, a obligé Stéphane Demol a modifié ses plans. Zoran Nizic faisait donc son grand retour dans le onze de base, alors que Jonathan Heris était décalé sur la droite. Le Croate a rendu une bonne copie même s’il a souffert en première mi-temps. En face de lui, il avait tout de même un sérieux client. Harlem Gnohéré, très impressionnant, lui a mené la vie dure l’espace de 45 minutes. Malgré ça, on ne peut pas dire que l’arrière-garde a été bousculée puisque les buts encaissés sont surtout tombés suite à des erreurs individuelles.

2. Des erreurs de minimes qui se payent cash
Il n’y a pas de miracle : contre un tel adversaire, la moindre erreur se paye cash. Le Brussels en a malheureusement fait l’expérience hier soir. Si Nizic n’est pas tout blanc sur le second but, que dire de celui inscrit par Onur Kaya ? Alors que les Bruxellois étaient revenus dans le coup grâce au but de Sébastien Siani, Rodrigo a relancé en plein axe de la main… ce qui a surpris tous les Molenbeekois. Le Carolo n’en demandait pas tant et en profitait pour mettre Charleroi sur le velours. Au décompte final, cela pèse lourd dans la balance.

3. Le Brussels s’est incliné avec la manière
Le Brussels a concédé sa première défaite en cinq rencontres mais il a pu quitter la pelouse la tête haute, après avoir sérieusement secoué une équipe qui rejoindra bientôt la Division 1. Les hommes de Stéphane Demol ont d’abord très bien débuté la partie. Pendant 20 minutes, ils ont même dominé le futur champion. Dommage que Christophe Nahimana, lancé à la limite du hors-jeu, ait raté la plus belle occasion bruxelloise de la première mi-temps, quand il se présentait seul face au but à la limite du hors-jeu. A 0-0, peut-être que le match aurait été différent. Quand Siani, qui a sorti son plus beau smoking hier soir, a inscrit son second but, la domination bruxelloise fut totale. Il faut dire que Charleroi a aussi bénéficié de la chance du champion, quand Tambwe puis Houri ont touché les montants. Le Brussels méritait mieux, mais c’est aussi là que se situe la différence avec une équipe du haut du tableau.

4. Dender grignote, ce n’est pas fini pour les Coalisés
Une demi-mauvaise nouvelle est également venue du stade Leburton, où Tubize a été accroché par Dender (1-1). Les Sang et Or étaient à deux doigts d’assurer leur maintien, mais ils ont finalement été rejoints après la pause. Voilà le barragiste qui revient à 5 longueurs du Brussels à trois matches de la fin. Un matelas qui reste assez confortable mais qui ne donne néanmoins aucune garantie de sauvetage. Dimanche, il y aura la réception de Tubize au stade Machtens, où les deux équipes devront absolument s’imposer pour définitivement se mettre à l’abri. Ca sent encore le match couperet.

Source : JULIEN COLLIGNON – La Capitale 2012

Charleroi est à un point de la D1 (12/04/2012)
Si Eupen (à Wetteren) et Ostende (à Beveren) ne gagnent pas samedi, les Zèbres seront champions sans jouer
Charleroi sera-t-il champion sans jouer ? Grâce à sa victoire d’hier combinée au partage entre Ostende et Eupen, ce scénario est envisageable. Les Zèbres sont plus que jamais aux portes de la D1. Pourtant,cela ne s’est pas fait sans mal…

Hier soir, les Carolos ont été bousculés par un Brussels certainement gonflé à bloc par le discours d’avant-match de Stéphane Demol. Dans les coulisses du stade Machtens, on dit d’ailleurs que l’ancien coach de Charleroi ne parlait plus que de ce match depuis trois semaines. Et “l’ennemi public” d’Abbas Bayat a bien failli réussir son coup. Lors des 25 premières minutes de jeu, le Brussels s’est créé trois réelles occasions de but. Mais Dzinic intervenait devant Houri (6e), Coqu plongeait parfaitement dans les pieds de Nahimana qui avait poussé son ballon légèrement trop fort (15e) et Bojovic devait placer son pied sur une frappe puissante de Siani (21e). Mais cette saison, Charleroi a déjà prouvé qu’il ne lui fallait pas 50 occasions pour trouver le chemin des filets. Sur un corner dévié de la tête par Bojovic, l’inévitable Gnohéré prolongeait de la tête et propulsait les Zèbres aux commandes de la rencontre. Six minutes plus tard, il résistait à la charge de son défenseur avant de tromper Marques. Encore un doublé pour Bison qui en profite pour rejoindre Moussa Gueye en tête du classement des buteurs (17).

2 POTEAUX POUR LE BRUSSELS
Mais au lieu de se libérer grâce à ces deux buts d’avance, les Carolos se laissaient gagner par la peur… d’être champions ! Siani rendait espoir aux Bruxellois dans la foulée… mais Kaya lui répondait du tac-au-tac. Pour sa première titularisation depuis quatre mois, il recevait un mauvais dégagement du gardien alors qu’il se trouvait dans le rond central. Le médian tentait le lob… gagnant. Magnifique (3-1)! Pourtant, le Brussels repartait à l’assaut du but carolo. Et Siani, encore lui, relançait le suspense (58e). Heureusement pour les Carolos, la transversale de Coqu venait à leurs secours sur une reprise de Tambwe (71e) et une frappe de Houri(86e). Les Zèbres peuvent respirer. Ils ont encore probablement un dernier effort à accomplir ce lundi lors de la réception de l’Antwerp avant de faire sauter les bouchons de champagne.

Source : NICOLAS BUGHIN – La Capitale 2012
Titulaires
4 RODRIGO : une erreur monumentale sur le but de Kaya, à un moment crucial. Etrangement, il se retourne trois fois mais il n’a même pas fait un seul arrêt de tout le match.
7 HERIS : repositionné à droite, il a amené de la profondeur par quelques débordements très intéressants. À cette place, il se débrouille très bien aussi.
5 NIZIC : il recevait une chance en or de se montrer, avant la fin de son contrat, mais il a malheureusement été roulé dans la farine sur le second but carolo. Dommage car à part ça, sa prestation a été très bonne.
6 GRASSI : comme d’habitude, il a gagné un paquet de duels et a fait du bien dans le domaine aérien. Il a ensuite été sacrifié en fin de match.
6 HAGHEDOOREN : quelques mauvaises relances mais un coeur gros comme ça qui a compensé ces quelques déchets.
6 SAVI : ses longues transversales étaient moins précises, sans doute à cause du rythme imposé par l’adversaire. Auteur d’une magnifique passe décisive sur le deuxième but, il a quand même livré une prestation tout à fait correcte.
6 MENDY : il a souffert du même problème que son compère italien dans l’entre-jeu. Après le second but bruxellois, il a toutefois retrouvé de sa superbe en faisant le ménage.
7 NAHIMANA : il n’arrête pas de courir. Que ce soit pour récupérer le ballon ou pour prendre la défense de vitesse. Une excellente mentalité qui lui a permis de poser des problèmes aux Zèbres.
8 SIANI : excellente prestation du Camerounais. En plus de ses deux buts, il a souvent joué juste. Il a prouvé qu’il avait encore le niveau face à du costaud.
7 HOURI : le Français a été très impliqué dans le jeu du Brussels, comme il en a pris l’habitude depuis longtemps. Sa magnifique volée en fin de match méritait beaucoup mieux.
6 TAMBWE : il faut reconnaître que la chance lui sourit rarement. Cette fois, l’une de ses têtes a heurté la barre à 2-3. Pourtant le reste, il a encore été précieux comme point d’ancrage.

Remplaçants
NC BARAS : montée au jeu discrète, encore un peu léger contre un adversaire pareil.
NC EL BANOUHI.

Donnez votre avis

Votre adresse mail ne sera pas diffuséeLes champs requis sont mis en évidence *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

live webcam girls
Scroll To Top