Acceuil / Tout / Articles de presse / Fc Brussels : Week-end calme !

Fc Brussels : Week-end calme !

Foot: Fabio Tonini, le Molenbeekois qui monte

Il n’y a pas grand chose à dire en ce lundi , après la  remise officielle de la division 2 que nous avons connue! Nous apprenons dans la Capitale que Veselinovic et Nollevaux seront alignables vendredi à 20h30 pour la rencontre contre Mons, pas d’excuses donc pour ne pas montrer que l’on  est capable de les battre. Sachant qu’une grande majorité de l’équipe est nouvelle, je me permet de rappeller qu’ils s’agit d’une équipe rivale, et que notre passé fait que les supporters attendent beaucoup de ce match .. C’est quelque part un petit sommet pour nous!

Vous pourrez lire çi-dessous l’évolution de l’affaire Lutula.

Pour terminer la journée en beauté, je vous propose un peu de lecture, issue de notre quotidien source. vous y découvrerez un de nos grands talents: Fabio Tonini. Je vous rajoute une interview d’Onwuekulu.

- Lutula est de retour en Belgique, on le savait tous, mais contrairement à ce que j’avais pu annoncer, il n’y avait pas d’intérêt concret côté chinois, malgré son beau bulletin de 13 buts en 21 rencontres. Il garde un bon souvenir de son passage en Chine ( Pauwels ou est tu?) .  Lutula veut maintenant rejouer pour nous, mais cela bloque du côté administratif, car il ne peux pas être ré-affilié hors des périodes de transferts. L’UB va maintenant, avec une aide de nos buisenesssharks de la Fifa examiner la situation ( autour d’un bon petit café et d’un plat bien gras).  Son contrat se termine en Juin. N’oublions pas de préciser qu’il doit se remettre d’une blessure récurrente et qu’il faut encore que JV prenne se décision. Si tout le monde semble d’accord que sportivement Lutula doit être aligné, financièrement, il y a d’autres enjeux! Il s’agit quasi du dernier élément de valeur, rescapé de l’éxpérience en D1!

- J’ai oublié de dire que C’était l’annif de Van Puyvelde et que Kinnen est papy ^^

Foot: Fabio Tonini, le Molenbeekois qui monte

Fabio Tonini est sponsorisé par Nike.

Il est jeune, Bruxellois et promis à un grand avenir. Lui, c’est Fabio Tonini. Dans quelques années, il pourrait être l’une des vedettes du foot belge. Récemment, il a remporté un concours organisé par Nike et s’est par la même occasion vu offrir un an de sponsoring.

Publié le 06/12 à 10h20

C’est vrai qu’on a parfois une tendance maladroite à transformer de jeunes gars inconnus en futures stars, sans que cela leur soit forcément bénéfique. Et si Fabio Tonini n’avait pas fini en tête de cette fameuse sélection, peut-être aurait-il fallu attendre qu’il débute en équipe première du FC Brussels, son club de cœur, pour que l’on parle de lui.

En fait, il s’agissait d’un concours auquel ont pris part 92 joueurs ”, dit-il. “ Il y a d’abord eu une détection puis une sélection. Par l’intermédiaire de mon manager, j’ai eu l’occasion d’être de la partie. Cela a duré deux journées entières. Cela n’a aucun rapport avec un concours de technique pure, comme certaines personnes pourraient le penser ”, ajoute Fabio Tonini.

>Pour lire cet article dans son intégralité, ne manquez pas “ La Capitale ” de ce lundi.

Le Nigérian aussi rapide que l’éclair (06/12/2010)

Onyeka Onwuekelu possède une pointe de vitesse incroyable

Chukwunonso Onyeka Onwuekelu. Voilà le nom complet de la nouvelle perle noire du Brussels. Arrivé cet été en provenance du Nigéria après une expérience mitigée au Sporting Lokeren, l’attaquant veut réussir de grandes choses au stade Machtens.

Depuis le début du championnat, le transfuge du Brussels avait dû se contenter d’un rôle de remplaçant. Logique dans la mesure où la concurrence était rude aux avant-postes. Chose assez rare ces dernières années à la rue Charles Malis. Avec Dalibor Veselinovic et Kevin De Broyer, il faut dire que le club bruxellois possède le meilleur buteur de Division 2 et celui de la défunte saison. Le premier a largement justifié ce statut avec treize goals inscrits en l’espace de seize rencontres. En revanche, le second n’a pas encore vraiment répondu aux attentes. Tout profit pour Onyeka Onwuekelu qui a bénéficié du coup de plus de temps de jeu. La récente paternité de Kevin De Broyer et sa dispute avec Aoulad lui ont permis de s’illustrer au sein de l’attaque bruxelloise. Sans oublier le fait que Dalibor Veselinovic était blessé aux ischios. “Je me sens de mieux en mieux sur le terrain et dans le vestiaire. Je ne peux que me réjouir de l’accueil de mes partenaires qui m’ont facilité la tâche. Le staff technique me parle beaucoup et j’essaie de mettre en pratique leurs nombreux conseils. Je peux apporter encore plus à l’équipe. J’en suis conscient et j’espère y arriver en travaillant tous les jours à l’entraînement.”

Lors des deux dernières sorties du Brussels en championnat, Onyeka Onwuekelu a trouvé à chaque fois le chemin des filets. Le premier face à Heist après un sprint digne d’Usain Bolt et le second la semaine passée à Dender. Ces deux goals n’auront malheureusement rapporté qu’un seul petit point. “C’est le problème du Brussels depuis le début de la saison. Dans le jeu, nous n’avons rien à envier aux autres équipes. Que du contraire. Mais nous faisons trop de mistakes”, confie-t-il dans un anglais plus qu’appréciable. Comprenez des erreurs individuelles qui mettent en péril le travail collectif. “Bien sûr, je suis content d’avoir marqué à deuxreprises. Mais je ne peux pas me satisfaire de ce bilan.” En discutant avec l’un des joueurs du Brussels, il nous confiait être impressionné par la vitesse de pointe de son coéquipier nigérian. “C’est de loin le joueur le plus rapide du noyau. Le problème, c’est qu’il ne demande pas le ballon dans la profondeur”, nous disait-il en substance. Du coup, on n’a pas pu s’empêcher de lui poser la question. “Oui, je pense que je suis le plus rapide. Le 100 mètres ? Je n’ai jamais été chronométré, mais je crois être en dessous des 12 secondes. Et c’est vrai, j’ai mis un peu de temps à m’habituer à la façon dont mes partenaires me donnaient le ballon. J’avais tendance à trop décrocher. Aujourd’hui, j’ai compris le message”, assure Onyeka Onwuekelu.

Pour l’instant, le plus grand adversaire du numéro 25 du Brussels est le froid polaire qui sévit sur l’Europe et sur la Belgique en particulier. Ce n’est déjà pas évident pour nous. Alors pour un Africain… “Ça va, ça va, je résiste”, rigole l’attaquant. “J’avais déjà connu l’hiver lorsque j’évoluais au Sporting Lokeren. Ce n’était donc pas une surprise pour moi. Mais je ne me souviens quand même pas qu’il avait fait si froid il y a deux ans.”

Donnez votre avis

Votre adresse mail ne sera pas diffuséeLes champs requis sont mis en évidence *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

live webcam girls
Scroll To Top