Acceuil / Tout / Articles de presse / Johan met en garde (La capitale)

Johan met en garde (La capitale)

Informations concernant le déplacement à Alost ( combiregeling d’application)

Houri. Sur la touche toute la semaine en raison d’une douleur à la malléole, Houri devrait reprendre les entraînements ce lundi.
Programme. Après un week-end de congé, les Molenbeekois s’entraînent toute la semaine pour préparer le déplacement à Alost qui se jouera vendredi soir à 20 h 30. Contraints au repos forcé toute la semaine en raison des conditions climatiques hivernales, les joueurs de l’école des jeunes retrouvent les terrains ce lundi.
Grassi. Rentré en Italie ce week-end pour aller saluer sa soeur, toute jeune maman, le défenseur central est attendu ce lundi à l’entraînement.
Nahimana. Il doit se montrer prudent en raison d’une petite douleur à la cheville. En fin de semaine passée, il avait dû quitter l’entraînement.
Savi. L’Italien est blessé pour au moins une quinzaine de jours.
Aoulad. Il a été malade la semaine dernière mais sa présence à Alost n’est pas remise en cause.
Alost. Le Brussels devrait normalement reprendre la compétition vendredi à Alost (20h30). Pour rappel, la police se montrera assez stricte pour le déplacement. Il vous faudra obligatoirement y aller avec un car de supporters. Toute personne désirant se rendre au stade Cornelis par ses propres moyens risque une arrestation administrative. Ça ne rigole pas… (Source : J.CO. – La Capitale 2012)

Johan met en garde (13/02/2012)
Le président du Brussels n’a pas apprécié le début d’année de son club. Il attend une réaction
Cela faisait longtemps que Johan Vermeersch ne s’était plus exprimé dans la presse. Le président du Brussels, toujours aussi discret, n’en pense pourtant pas moins. Il sait que ce début d’année 2012 a été compliqué pour son club et il n’hésite pas à tirer la sonnette d’alarme. L’entrepreneur de Ternat a accepté de revenir sur les différents dossiers qui occupent le club de la rue Charles Malis. Et comme d’habitude, il n’a pas sans langue en poche…

1. La discrétion, leitmotiv du président
“Cela fait maintenant deux ans que je préfère rester à l’écart. On m’a beaucoup critiqué pour avoir été trop présent et pour avoir voulu tout gérer tout seul. C’est aussi pour cette raison que j’ai décidé d’engager un manager sportif. Je m’occupe évidemment encore de certaines choses depuis Ternat, mais j’ai appris à déléguer. Est-ce que cela a permis au club d’avancer ? Je me pose la question…”

2. Les résultats, pas fameux en 2012
“Je suis un peu gêné des derniers matches que nous avons joués. La saison passée, on m’avait suggéré de poursuivre avec le staff technique qui avait sauvé l’équipe. Je me suis laissé convaincre. Puis, au final, après un zéro sur quinze, tu dois remercier ton entraîneur. Plus rien ne fonctionnait. Pourquoi ? I don’t know…Ce fut mieux quand Christian Rits a repris le groupe mais pour le moment, ce n’est de nouveau pas brillant… Je ne fais que constater. On en a parlé avec le manager mais moi je ne suis pas avec le groupe au quotidien donc je n’ai pas la solution. C’est la responsabilité du staff mais aussi des joueurs. Certains ne prestent tout simplement pas au niveau attendu. Et puis, on fait une bonne mi-temps, puis une mauvaise,… Nous manquons de régularité. Quant aux phases arrêtées, c’est à croire que les joueurs ne comprennent toujours pas comment il faut défendre sur ce genre de phases. Contre Waasland-Beveren, le White Star ou Saint-Nicolas, ce fut à chaque fois la même chose.”

3. Le maintien, ce n’est pas encore gagné
“Le groupe va devoir vite, même très vite, réagir. Quand je vois notre bilan depuis le 1er janvier… Nous n’avons pris qu’un point sur neuf à la maison. C’est beaucoup trop peu. Il est normal que les supporters soient mécontents. On se met en difficultés et cela devient dangereux. Regardez notre bilan chiffré face aux promus, des équipes qui jouaient encore en Division 3 il y a quelques mois : 1 sur 6 contre Saint-Nicolas, 0 sur 6 contre le White Star et 0 sur 3 contre Alost, en attendant la rencontre de vendredi. Que voulez-vous que je vous dise ? Un scénario comme la saison dernière n’est pas à exclure. Il nous faut encore au moins quinze points. Sur douze matches, cela fait cinq à aller chercher. Mais les joueurs en ont-ils conscience ?”

4. Le mercato sans aucun transfert
“Pourquoi recruter des joueurs alors que notre noyau est composé de 26 éléments ? Il fallait disputer les douze derniers matches avec un groupe de 30 joueurs ? Ce n’est pas nécessaire. D’autant qu’il y a des jeunes qui arrivent. El Banouhi nous apporte une solution supplémentaire sur le flanc droit par exemple. D’autres encore vont suivre, croyez-moi. On dit qu’il n’y a pas assez de solutions en attaque mais je crois aussi qu’il faut aligner les joueurs à leur meilleure place. Tambwe n’a pas souvent été sélectionné… Peut-être aussi parce qu’il n’a pas réussi à atteindre son meilleur niveau. Tous les joueurs sont professionnels, je ne sais pas si vous comprenez ce que cela représente en Division 2. Ils ont tout à leur disposition.”

5. La mentalité de la génération actuelle
“Quand je vois les joueurs aujourd’hui, je me demande parfois s’ils ont envie d’écouter. Écouter et observer sont deux notions difficiles à comprendre pour eux. De mon temps, la première chose à faire quand on débutait, c’était de faire attention à ce qu’on te disait. Un joueur est venu me trouver pour discuter de son avenir. J’ai toujours posé la même question dans ce genre de situation : “Est-ce que vous avez envie de vous en allez ?” Il m’a répondu “oui”. Après, je ne peux pas faire des miracles. Surtout que ce joueur n’a rien presté ces dernières semaines. Rien. Zéro virgule zéro. Certains pensent qu’ils ont déjà le niveau de la Division 1 et de la Coupe d’Europe après quelques matches alors qu’ils ne sont nulle part.”

6. La saison prochaine, avec ou sans Vermeersch ?
“Je ne veux pas freiner le club. Si quelqu’un veut apporter son savoir-faire dans le club pour nous aider, même dans les conditions difficiles de la D.2, il est le bienvenu. Je reste ouvert à toutes les propositions. Cela peut même être plusieurs personnes, à partir du moment où nous pouvons travailler pour le futur du club, en misant notamment sur les jeunes. Je sais que ce n’est pas forcément facile à trouver.”

Source : JULIEN COLLIGNON – La Capitale 2012

Donnez votre avis

Votre adresse mail ne sera pas diffuséeLes champs requis sont mis en évidence *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

live webcam girls
Scroll To Top