Acceuil / Tout / Infos journalières / Le Brussels nouveau est arrivé ! Zaiour T1

Le Brussels nouveau est arrivé ! Zaiour T1

 

C’est autour d’un bon chocolat chaud, à deux pas du stade Edmond Machtens, au « Madison », que nous avons rencontré Noureddine Zaiour. Après plusieurs semaines de silence, le Brussels sort de l’ombre afin d’éclaircir la situation concernant le « Nouveau » Brussels. Les grands changements et les nouveaux objectifs du club, le désormais nouveau T.1 du Brussels nous dévoile en exclusivité les coulisses de l’arrivée du nouvel investisseur doubaïote à Molenbeek.

Quelques jours après avoir acquis le point du match nul face à l’Antwerp avec un Brussels « new look », l’entraîneur molenbeekois, Noureddine Zaiour, a souhaité se livrer à La Capitale afin d’éclaircir la situation du club suite à l’annonce de la venue d’un investisseur dubaïote.

« Si nous n’avons pas divulgué d’informations ces dernières semaines, c’est parce que nous travaillions toujours en coulisses afin de mettre sur pied notre projet. Maintenant que c’est un peu plus clair de notre côté, nous pouvons vous donner des informations précises sur les conséquences de la venue de l’investisseur dubaïote », assure l’ancien directeur technique molenbeekois. Comme en témoignent les arrivées et les départs massifs au sein du noyau lors du mercato hivernal, le Brussels est en pleine restructuration sportive mais aussi administrative. « Monsieur Bico a été sollicité par l’investisseur de Dubaï afin d’effectuer un audit dans différents clubs de Belgique. Le profil du Brussels semblait l’intéressé puisque c’est ici qu’il a voulu investir », explique-t-il. « Monsieur Bico a donc débuté la restructuration sportive avec les joueurs ainsi que le staff, notamment avec les arrivées d’une douzaine de joueurs, de Benjamin Nicaise et Moïse Boassy, avant de s’atteler à la restructuration administrative », poursuit Nourredine Zaiour. « Quatre candidats sont en lice mais le nom du nouveau directeur général sera connu d’ici deux à trois semaines. Nous voulons avoir tous les outils nécessaires à notre disposition pour évoluer positivement et réussir un échelon plus haut. »

Contrairement à ce que l’on pouvait lire un peu partout dans la presse, et que nous avons d’ailleurs réfuté à plusieurs reprises, aucun entraîneur ne sera nommé cette saison, ni la saison prochaine. « Afin de coïncider avec le projet du club, qui est d’avoir un ancrage bruxellois au sein de l’équipe première, j’ai été reconduit comme entraîneur principal du Brussels. À la base, je ne voulais pas forcément reprendre cette fonction que j’avais tenue en début de championnat, mais on m’a convaincu », confie le Molenbeekois. « La mentalité, la solidarité et l’état d’esprit affichés samedi soir contre l’Antwerp ont bien évidemment pesé dans la balance. »

Le Brussels a des ambitions mais préfère profiter des derniers mois pour se former avant de penser à la D.1. « Ce que nous voulons, c’est mettre en avant les talents bruxellois, molenbeekois et belges dans notre club. C’est vrai que beaucoup de joueurs étrangers sont arrivés mais quand on regarde bien, une grande partie de l’équipe est bruxelloise et en plus, nous donnons du temps de jeu à des jeunes formés au club comme Virgone. Cela doit être une source de motivation pour tous les autres qui suivent », déclare Noureddine Zaiour. « Cette année, ce sera peut-être trop court mais nous visons l’élite, la D.1. Nous voulons être le deuxième grand club de la capitale européenne. Nous voulons créer une équipe compétitive avec des joueurs de qualité, expérimentés et professionnels qui puissent encadrer les jeunes bruxellois du noyau. C’est vraiment la base du projet »

Si ce « Nouveau » Brussels est possible au jour d’aujourd’hui, c’est aussi grâce à un homme qui a su prendre du recul pour le bien de son club : Johan Vermeersch. « Contrairement à certaines personnes qui seraient réticentes à l’idée de voir un investisseur fortuné arriver dans son club, il faut féliciter Johan Vermeersch d’avoir su faire la part des choses et d’avoir pris le recul nécessaire pour le bien du club », souligne Noureddine Zaiour.
Le directeur général Hendrickx et François en pole position
Un organigramme suivra très prochainement mais Noureddine Zaiour a déjà nommé les possibles candidats au poste de directeur général. « Contrairement à ce qui a été dit, Pierre François n’a pas signé chez nous », corrige-t-il. « Certes, il était présent au stade samedi soir mais deux autres candidats potentiels étaient aussi présents. » En tout, quatre personnes sont sur la short liste du Brussels pour le poste. « Rien n’est encore officiel mais nous sommes actuellement en discussion avec quatre candidats. Parmi les quatre noms, il y a évidemment celui de Pierre François, l’ancien directeur général du Standard de Liège, mais aussi celui de Pierre-Yves Hendrickx, en poste actuellement à Charleroi. Les deux autres ne veulent pas être connus mais ils sont tous autant compétents les uns que les autres. Cependant, nous ne voulons pas nous hâter, c’est pourquoi une décision sera prise d’ici deux à trois semaines », conclut l’ancien directeur technique du Brussels qui retrouve son poste de T.1.

Source : CH. STELLA & D. DUPONT – La Capitale 2013

Donnez votre avis

Votre adresse mail ne sera pas diffuséeLes champs requis sont mis en évidence *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

live webcam girls
Scroll To Top