Acceuil / Tout / Articles de presse / Report, remises et futur: Revue de presse

Report, remises et futur: Revue de presse

Les Bruxellois ont des objectifs bien différents (13/01/2017)

Le second tour réserve bien des surprises

Ce week-end, tous les clubs de D.3 amateurs démarreront le second tour avec des objectifs bien différents. Le RWDM espère conserver son statut de leader, le Léopold vise le top 5 tandis que Ganshoren souhaite terminer la saison dans le ventre mou.

Après plus de trois semaines de trêve (pas pour le RWDM et Manage), la Division 3 amateurs va reprendre ses droits ce week-end. L’occasion de faire le point sur les différentes attentes de nos clubs bruxellois, à savoir le RWDM, le Léopold et Ganshoren.

1. Le RWDM veut confirmer son leadership et vise le titre
Les hommes de Drazen Brncic ont déjà démarré 2017 de la meilleure des manières puisqu’ils ont battu Manage la semaine dernière dans un match d’alignement. Un succès qui leur a permis de virer en tête du classement. Une place qu’ils défendront corps et âme jusqu’à l’issue du championnat. « Notre objectif est d’être champion et d’accéder à la division supérieure. Maintenant que nous sommes leaders, et plus nous avancerons vers la fin du championnat, les rencontres seront très compliquées. Tout d’abord parce que tous nos adversaires veulent nous battre, et puis parce que chacun aura besoin de points pour atteindre ses objectifs, que ce soit le maintien ou le titre », explique l’entraîneur molenbeekois. « Il sera donc très important d’être vigilant et concentré chaque week-end. Nous devons respecter tout le monde mais ne craindre personne. Le championnat se gagne et se perd face aux « petites » équipes qui n’auront peut-être plus rien à jouer ou qui se seront déjà sauvées. C’est pourquoi je suis certain qu’il y aura encore des surprises d’ici la fin de la saison. J’espère simplement qu’elles nous seront favorables. »

2. Le Léopold vivra un mois décisif dans la course pour le top 5
Actuellement 7e avec 20 points, le Léopold espère toujours atteindre le top 5. Pour y parvenir, les hommes de Marc Goegebeur devront passer sans encombre un mois crucial entre mi-janvier et mi-février. « Notre entame de saison avait été catastrophique avec un maigre bilan de 4/12. À partir de ce week-end, nous redémarrons avec ce calendrier où on retrouve donc Ganshoren, mais aussi Onhaye, Solrezienne et Tamines. Nous avons donc tout en mains pour aligner une série de victoires et ainsi grimper au classement comme nous l’avions fait la saison dernière. Notre second tour avait été exceptionnel avec un 27 sur 36. Ce serait bien de faire pareil. »

3. Ganshoren veut vivre une fin de saison tranquille et se sauver
Malgré les nombreux blessés, Ganshoren s’en est quand même tiré avec 16 points. Un bilan que Serge De Backer aimerait améliorer afin de se mettre à l’abri le plus rapidement possible. « Notre but sera bien évidemment de faire mieux que le premier tour durant lequel les nombreuses absences pour blessures ont coûté de nombreux points. Nous allons donc aborder cette deuxième partie de saison sans pression même si notre calendrier n’est pas facile pour commencer. Nous aimerions terminer la saison dans le ventre mou tout en assurant notre maintien le plus rapidement possible. »

Pister (Tournai) : « Le RWDM est au-dessus du lot »

L’entraîneur de Tournai, Thierry Pister, pointe les différentes tendances des formations bruxelloises et brabançonnes wallonnes. Et forcément, il ne pouvait pas passer à côté du RWDM. « Les Molenbeekois sont un cran au-dessus dans tous les domaines. Ils sont expérimentés et possèdent des qualités supérieures à la D.3 amateurs. Avec un engagement au top, ils seraient imbattables. »
Mais il n’oublie pas non plus les autres écuries. « Rebecq est aussi très costaud même si, sans Bova, ça serait plus difficile pour eux. Ils joueront la 2e place avec Mons et Francs Borains. Waterloo, le Léopold et Ganshoren m’ont aussi impressionné mais joueront les seconds rôles. »

Nicolas Huysman (Francs Borains) : « Rebecq est efficace »

L’entraîneur des Francs Borains est arrivé en cours de saison mais a déjà pu se faire une idée sur le niveau des formations bruxelloises et brabançonnes wallonnes. « Le RWDM est à sa place. Elle possède une équipe mature et ne devrait pas être mise en danger. Le Léopold a aussi des qualités intéressantes et des joueurs de talent. C’est une équipe qui sera difficile à battre au deuxième tour. Après, il y a Rebecq. Ils sont toujours invaincus et n’ont perdu personne. C’est une vraie bande de potes. Même s’ils ne sont pas performants, ils sont efficaces et peuvent se reposer sur une bonne organisation. Je prédis un deuxième tour intéressant avec de belles surprises encore à venir. »

Demaerschalk (Onhaye) : « Les Bruxellois sont ambitieux »

Daniel Demaerschalk, l’entraîneur namurois d’Onhaye, a remarqué une grande différence dans la manière d’aborder la saison. « Quand nous avons su que nous serions dans une série avec les Bruxellois et les Brabançons wallons, nous nous posions beaucoup de questions sur le niveau et nous nous étions fixé l’objectif du maintien. Pour les Bruxellois et les Brabançons wallons, les objectifs sont bien différents des nôtres. Ils savaient directement ce qu’ils voulaient, à savoir la montée ou la colonne de gauche. De plus, il y a aussi une différence dans la vitesse de jeu et dans les structures mises en place. En revanche, mis à part le RWDM et Rebecq, les autres sont beaucoup moins réguliers. »

Source : CHRISTOPHER STELLA – La Capitale 2017

Une remise générale saluée par nos clubs (16/01/2017)

Les formations bruxelloises ont improvisé

Suite à la décision prise par l’Union belge de remettre les rencontres du week-end, nos équipes bruxelloises de D.3 amateurs ont dû rapidement improviser. Entre un simple entraînement sur le terrain, une course dans les bois ou du repos forcé, les programmes ont été particulièrement différents d’un club à l’autre.

Dans la soirée de vendredi, les clubs de D.3 amateurs prenaient connaissance de la décision de l’Union belge de remettre les rencontres du week-end à une date ultérieure. Une décision motivée par des prévisions météorologiques qui compromettaient sérieusement la pratique du football tout au long du week-end. Au sein des clubs bruxellois, cette décision a été relativement bien accueillie et saluée. À commencer par le RWDM. « Même s’il faut reconnaître que la météo n’a pas été aussi mauvaise qu’on l’annonçait, cette décision était selon moi la bonne à prendre », commente le manager du club Thierry Dailly. « Nous aurions pu jouer en réalité mais cela aurait littéralement détruit notre terrain. Étant donné qu’il a plu ou neigé jeudi, vendredi et samedi toute la journée, la pelouse n’aurait pas tenu le coup. Sans oublier qu’il y aura des matches qui suivront dans les prochaines semaines. Finalement, nous avons pu préserver l’état de la pelouse. »

Du côté de Ganshoren et du Léopold, on a également vu d’un bon oeil cette décision de remettre le match. « Il fallait prendre cette décision pour préserver l’état de nos terrains », explique Serge De Backer, le coach des Vert et Noir. « À Ganshoren, nos terrains sont soit gelés, soit gorgés d’eau. Jouer au football là-dessus était difficile. » Enfin, pour Marc Geogebeur, le coach du Léopold, la décision de l’Union belge était prévisible. « Étant donné les prévisions météorologiques, il fallait s’y attendre. Cela ne posera pas de souci dans le calendrier étant donné que la fédération avait prévu un weekend de libre le 29 janvier prochain. Il est plus que probable que nous jouions ce match à ce moment-là. »

Les matchs annulés, les coachs ont donc dû réfléchir à une manière efficace de garder les joueurs en forme. Au RWDM, pas d’entraînement ce samedi mais une session supplémentaire pendant la semaine. Lundi et jeudi, les Molenbeekois s’entraîneront dans les petites surfaces synthétiques de l’Urban Football à Dworp. Quant à la session de mardi, elle se fera sur un terrain indoor du centre d’entraînement de l’équipe nationale à Tubize.

Du côté de Ganshoren, on a troqué les chaussures de football dimanche pour celles de running. Serge De Backer avait en effet prévu pour son groupe un jogging dans un bois de Dilbeek suivi de quelques exercices physiques dans un parcours santé. Enfin, au Léopold, on pensait pouvoir profiter des installations du Stade Fallon pour retrouver du rythme mais les dirigeants du club se sont heurtés à la décision de la commune de fermer le site. « La commune décide ici et pour des raisons de sécurité, ils ont interdit l’accès aux terrains. Cette décision est évidemment compréhensible mais cela ne nous arrange pas vraiment. Certains de mes joueurs ont besoin de retrouver du rythme en enchaînant les entraînements. Or, depuis jeudi, nous n’avons rien fait. »

Source : D.I. – La Capitale 2017

Le RWDM au repos forcé (14/01/2017)

Le club molenbeekois a appris dans la soirée de vendredi que son son match face à Onhaye était remis

Ce samedi soir, le RWDM devait recevoir Onhaye pour le compte de la 15e journée. Au vu de la neige tombée sur la capitale dans la nuit de jeudi à vendredi, comme dans d’autres régions du pays, on s’attendait à une remise générale en D3A amateurs, comme elle fut décrétée en D2 amateurs ou en D3B amateurs. L’Union belge n’a finalement décrété cette remise générale pour la série des Molenbeekois que tard dans la soirée.

Le RWDM s’est donc vu signifier que sa rencontre prévue ce samedi soir était remise à une date ultérieure. Une décision plutôt logique, comme nous le confiait Thierry Dailly dans la soirée. “On avait de toute façon demandé à un représentant de l’Union belge de venir juger de l’état du terrain ce samedi. La pelouse n’était pas praticable et si nous avions dû jouer dans de telles conditions, cela aurait gravement endommagé la pelouse”, nous expliquait Thierry Dailly.

Voilà donc les Molenbeekois à nouveau au repos forcé, eux qui avaient repris le chemin de la compétition une semaine plus tôt que les autres avec une victoire face à Manage le week-end dernier et qui comptaient poursuivre leur belle série ce week-end en allant glâner trois points supplémentaires. Ils devront donc patienter une semaine de plus pour poursuivre leur belle série en cours de cinq victoires consécutives depuis que Drazen Brncic a repris l’équipe en main. L’occasion pour les blessés comme Delogu et Weydisch de soigner leurs bobos ou pour le revenant Essikal de parfaire sa condition.

Source : S. St. – La Dernière Heure 2017

Donnez votre avis

Votre adresse mail ne sera pas diffuséeLes champs requis sont mis en évidence *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

live webcam girls
Scroll To Top