Acceuil / Tout / Articles de presse / Revue de presse FR, semaine du 25 Juillet

Revue de presse FR, semaine du 25 Juillet

Miguel Santos Pavros

« Je n’arrive pas en terres inconnues » (25/07/2016)

Santos Pravos retrouve d’anciens tubiziens

Miguel Santos Pavros
M.O. Kevin Kempeneer parti, le poste de gardien numéro 1 tend les bras à Miguel Santos Pravos. Habitué à jouer les seconds rôles au début de sa carrière à Tubize, le néo-molenbeekois compte bien s’imposer dans le club mythique du RWDM.

Arrivé tout droit de Dender avec qui il a disputé deux saisons complètes entre les perches, Miguel Santos Pravos n’a pas hésité à signer en faveur du RWDM lorsque Thierry Dailly l’a contacté. En plus de rejoindre un club mythique et historique, le dernier rempart molenbeekois retrouve de bonnes vieilles connaissances. « C’est justement la présence de Thierry Berghmans, mon coach des gardiens du temps de Tubize, ou encore les signatures de Sofian Kheyari et de Philippe Liard qui ont pesé dans la balance au moment de faire mon choix. Je n’arrive pas en terres inconnues », confie le joueur de 25 ans.

Dans le bain dès les premiers contacts avec le staff technique et les autres joueurs, Miguel Santos Pravos a pu parfaire son intégration lors du stage de trois jours organisé à Knokke. « Nous avons vraiment passé un bon moment tous ensemble. Nous avons directement formé un groupe soudé et les différentes activités prévues lors du séjour n’ont fait que renforcer ce sentiment. »

6 SEMAINES POUR ÊTRE PRÊTS
Et c’est justement cet esprit d’équipe que l’on a retrouvé sur la pelouse de Beauvechain. Une bonne entente malgré la pression qui peut peser sur leurs épaules. Et encore, les Molenbeekois sont encore épargnés puisqu’ils sont en pleine préparation. Les choses sérieuses commenceront début septembre. « Nous avons déjà vu de belles choses, des combinaisons intéressantes lors des deux premières joutes amicales, mais nous ne sommes encore qu’au début de notre programme », précise le portier du RWDM. « Il nous reste six semaines pour travailler et retrouver notre niveau afin d’être prêts avant l’entame du championnat. Ici, nous avons affronté une P.2 mais nous aurons déjà un sérieux indicatif face à Londerzeel ou Dender qui sont, avec tout le respect que j’ai pour Beauvechain, déjà plus forts sur papier. »

Comme son nouveau club, Miguel est ambitieux. « J’aimerais retrouver mon meilleur niveau, faire plaisir aux supporters toujours présents et monter. »

Source : CHRISTOPHER STELLA – La Capitale 2016

 

“On va monter” (22/07/2016)

Miguel Santos Pravos revient sur sa venue au RWDM où il retrouvera d’anciens Tubiziens

Tous sur le RWDM ! Molenbeek sera sans aucun doute l’équipe à abattre cette saison en Division 2 amateurs. Thierry Dailly et ses collègues ont construit une véritable armada pour revenir au premier plan. Comme à l’époque. Parmi ces nouveaux éléments de qualité, Miguel Santos Pravos, un nom connu dans le football bruxellois et brabançon. Très bon quand il était à titulaire à l’AFC Tubize en D2, celui qui était keeper de Dender depuis deux ans a signé au Machtens pour une saison. “Ce transfert est une sorte de pas en arrière pour pouvoir mieux sauter par la suite”, explique le joueur de 24 ans. “Puis comme on va monter, je reviendrai au même niveau que la saison dernière. Avec l’équipe que la direction a faite, on ne peut faire que gagner.”

Avec des Kheyari, Liard ou Brouckaert, le RWDM sera effectivement le grand favori de sa série. Avec la pression que cela comprend. “Elle fait partie du  jeu. La personne qui ne sait pas la canaliser ne peut pas évoluer à Molenbeek. Eric Deleu, qui m’a entraîné et qui a joué là, m’a raconté quelques belles anecdotes. C’est un honneur d’être dans un club avec une telle histoire. À nous désormais d’en écrire la suite.”

En difficulté ces six derniers mois à Dender, Miguel Santos Pravos n’a pourtant pas mis beaucoup de temps pour retrouver un nouvel employeur. “Le RWDM m’a contacté via Thierry Berghmans avec qui j’avais bossé à Tubize. C’est arrivé à point nommé. Et je n’ai pas beaucoup hésité car le projet a l’air vraiment bien. Je vais enfin pouvoir me remettre à travailler à fond après une fin de saison 2015/2016 chaotique. Normalement je serai n°1 pour la saison à venir. Après nous verrons. Je dois d’abord prester correctement.”

Âgé de 18 ans lors de ses premières apparitions pour Tubize en D2, Miguel Santos Pravos possède désormais une belle carte de visite avec plus de 50 matchs en Division 2. Préféré à Michaël Cordier pour remplacer Kévin Kempeneer, il devrait être l’une des pièces maîtresses de Christian Rits cette saison.

Le RWDM, une autre mini Tubize

L’arrivée des Sud-Coréens à Tubize a eu pas mal de conséquences au niveau administratif, mais également d’un point de vue sportif. Fin 2015/2016, la direction avait fait un grand nettoyage de printemps en ne prolongeant pas certains éléments. C’est l’Union qui avait récupéré quelques Sang et Or comme Neels, Wallaert, Delsanne. À l’aube de 2016/2017, le RWDM accueille également d’anciens Tubiziens, mis dehors ou non par le club brabançon. On retrouvera donc Philippe Liard, Sofian Kheyari et Yohan Brouckaert aux côtés de Miguel Santos Pravos cette saison. “Ma décision a été influencée par leur présence”, confirme le gardien. “Quand tu connais plusieurs joueurs du groupe, c’est plus facile de dire oui. Je les ai tous croisés à Tubize et je m’entendais bien avec eux. D’ailleurs, tu ne peux que bien t’entendre avec eux. Retrouver Thierry Berghmans est également une aubaine. Avec lui, je suis certain de progresser.”

Source : Valentin Thiéry – La Dernière Heure 2016

“On va monter” (22/07/2016)

Miguel Santos Pravos revient sur sa venue au RWDM où il retrouvera d’anciens Tubiziens

Tous sur le RWDM ! Molenbeek sera sans aucun doute l’équipe à abattre cette saison en Division 2 amateurs. Thierry Dailly et ses collègues ont construit une véritable armada pour revenir au premier plan. Comme à l’époque. Parmi ces nouveaux éléments de qualité, Miguel Santos Pravos, un nom connu dans le football bruxellois et brabançon. Très bon quand il était à titulaire à l’AFC Tubize en D2, celui qui était keeper de Dender depuis deux ans a signé au Machtens pour une saison. “Ce transfert est une sorte de pas en arrière pour pouvoir mieux sauter par la suite”, explique le joueur de 24 ans. “Puis comme on va monter, je reviendrai au même niveau que la saison dernière. Avec l’équipe que la direction a faite, on ne peut faire que gagner.”

Avec des Kheyari, Liard ou Brouckaert, le RWDM sera effectivement le grand favori de sa série. Avec la pression que cela comprend. “Elle fait partie du jeu. La personne qui ne sait pas la canaliser ne peut pas évoluer à Molenbeek. Eric Deleu, qui m’a entraîné et qui a joué là, m’a raconté quelques belles anecdotes. C’est un honneur d’être dans un club avec une telle histoire. À nous désormais d’en écrire la suite.”

En difficulté ces six derniers mois à Dender, Miguel Santos Pravos n’a pourtant pas mis beaucoup de temps pour retrouver un nouvel employeur. “Le RWDM m’a contacté via Thierry Berghmans avec qui j’avais bossé à Tubize. C’est arrivé à point nommé. Et je n’ai pas beaucoup hésité car le projet a l’air vraiment bien. Je vais enfin pouvoir me remettre à travailler à fond après une fin de saison 2015/2016 chaotique. Normalement je serai n°1 pour la saison à venir. Après nous verrons. Je dois d’abord prester correctement.”

Âgé de 18 ans lors de ses premières apparitions pour Tubize en D2, Miguel Santos Pravos possède désormais une belle carte de visite avec plus de 50 matchs en Division 2. Préféré à Michaël Cordier pour remplacer Kévin Kempeneer, il devrait être l’une des pièces maîtresses de Christian Rits cette saison.
Le RWDM, une autre mini Tubize

L’arrivée des Sud-Coréens à Tubize a eu pas mal de conséquences au niveau administratif, mais également d’un point de vue sportif. Fin 2015/2016, la direction avait fait un grand nettoyage de printemps en ne prolongeant pas certains éléments. C’est l’Union qui avait récupéré quelques Sang et Or comme Neels, Wallaert, Delsanne. À l’aube de 2016/2017, le RWDM accueille également d’anciens Tubiziens, mis dehors ou non par le club brabançon. On retrouvera donc Philippe Liard, Sofian Kheyari et Yohan Brouckaert aux côtés de Miguel Santos Pravos cette saison. “Ma décision a été influencée par leur présence”, confirme le gardien. “Quand tu connais plusieurs joueurs du groupe, c’est plus facile de dire oui. Je les ai tous croisés à Tubize et je m’entendais bien avec eux. D’ailleurs, tu ne peux que bien t’entendre avec eux. Retrouver Thierry Berghmans est également une aubaine. Avec lui, je suis certain de progresser.”

Source : Valentin Thiéry – La Dernière Heure 2016

André Ngangué, un clubman jusqu’au bout des crampons (20/07/2016)

Il veut s’inscrire dans la durée au RWDM

Avec un noyau ayant connu pas mal de chamboulements, le RWDM aura besoin de meneurs d’hommes et, surtout, d’un Bruxellois pur souche pour mener à bien sa mission. André Ngangué correspond parfaitement à ce profil, lui qui se caractérise comme un véritable clubman après dix ans passés à Overijse.

Un an après avoir remis le RWDM sur pied, Thierry Dailly a tout mis en oeuvre pour permettre à son club de monter, petit à petit, les échelons. Misant sur un staff de très haut niveau, le manager général du club a déjà annoncé la couleur : le club molenbeekois se doit de monter en D2 amateurs. Et cette promotion, elle passera par les passes millimétrées de Philippe Liard, la combativité de Sofian Kheyari, la persévérance de Jean-Paul Lutula ou encore la débauche d’énergie d’André Ngangué. Ce dernier sera d’ailleurs le plus Bruxellois des renforts molenbeekois. « Je voulais rejoindre un club qui représentait toutes les valeurs de la capitale et qui souhaitait devenir l’effigie de ma ville », sourit ce dernier. « Je ne suis pas venu ici pour faire de la figuration, ni pour connaître un passage furtif. Je souhaite m’inscrire dans la durée, en évoluant pendant quatre à cinq saisons en tant que joueur avant de, pourquoi pas, endosser un autre rôle. »

La fidélité à un club, c’est d’ailleurs ce qui caractérise le mieux André Ngangué qui vient de boucler dix ans au Tempo Overijse. C’est avec des souvenirs plein la tête que le Bruxellois a, difficilement, tourné la page. « J’avais besoin de relever un nouveau challenge. J’avais fait le tour de la question au Tempo. Cependant, c’est toujours difficile de quitter un club qui m’a tant donné. Je ne peux pas cacher que j’ai eu le coeur lourd et déchiré… »

« J’ÉTAIS UN JOUEUR IMPULSIF »
Pendant sa longue période en Brabant flamand, il a toutefois été infidèle l’espace d’un an. En rejoignant Diegem, il a vécu la saison la plus difficile de sa carrière. Dès lors, il ne fait aucun doute qu’il n’est pas prêt à connaître une nouvelle mésaventure. « Je sais donc ce que cela fait d’être infidèle à un club qu’on aime », lance-t-il. « À Diegem, rien ne s’est passé comme prévu. Mais heureusement, Overijse continuait à me suivre. C’est ce club qui m’a remis sur les bons rails en me sortant la tête de l’eau. J’ai dû tout donner et m’entraîner de manière ardue mais j’ai rapidement été récompensé. Et depuis lors, je retrouve mon meilleur football. »

Milieu offensif et joueur à vocation offensive, André Ngangué se dit également prêt à se sacrifier pour le bien de l’équipe. Car à ses yeux, c’est le collectif qui prime, pas ses prestations individuelles. « Il y a dix ans, j’étais un joueur très impulsif alors qu’aujourd’hui, je suis bien plus calme. Et puis, je dispose d’une bonne expérience, ce qui me permettra de coacher les plus jeunes tout en tentant de tirer l’équipe vers le haut. Et si le coach décide de m’utiliser comme joueur à vocation défensive, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour ne pas le décevoir. »

Formé à Etterbeek et à l’Union Saint-Gilloise, le Bruxellois a également connu un bref passage au White Star avant de faire sa première apparition en équipe première au Léopold Uccle. Bruxelles, c’est donc bien là où il a écrit une grande partie de son histoire. « Je me souviens de cette belle année (NDLR : 2002-2003) où je jouais aux côtés de Bernard Allou. Ce qu’il m’a apporté, je souhaite le transmettre aux plus jeunes du groupe », conclut-il. Les supporters peuvent déjà s’en réjouir.

Source : SÉBASTIEN HELLINCKX – La Capitale 2016

Donnez votre avis

Votre adresse mail ne sera pas diffuséeLes champs requis sont mis en évidence *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

live webcam girls
Scroll To Top