Acceuil / Tout / Résumés des matchs / Alost – Fc Brussels 1-0  » Il reste du boulot »

Alost – Fc Brussels 1-0  » Il reste du boulot »

Résumé vidéo

L’effet Demol n’est pas encore visible (20/02/2012)
Pas de miracle en 2 jours

Le premier match d’un entraîneur est souvent indicatif quant à la dynamique qu’il peut apporter à sa nouvelle équipe. Vendredi, très franchement, le Brussels n’a montré aucun signe d’embellie par rapport à ses dernières (mauvaises) sorties. Les symptômes étaient identiques : une défense qui commet sa traditionnelle “boulette”, un entre-jeu incapable de construire une action digne de ce nom et une attaque muette. Il y a du boulot. Stéphane Demol l’a d’ailleurs aisément reconnu après la rencontre.

Le coach a lui montré qu’il pouvait réagir en fonction des événements. Alors que rien ne tournait, il n’a pas hésité à faire sortir Jérôme Nollevaux, après une demi-heure, pour introduire Christophe Nahimana. Un changement qui a permis aux Molenbeekois d’être un peu plus présents en zone offensive. Ce fut son seul véritable “coup de patte”. Ceci dit, en seulement 48 heures, on ne pouvait pas lui demander de faire des miracles. Après ce premier test grandeur nature, il a quand même dû comprendre pourquoi le Brussels végétait à cette position au classement général. Samedi, face à Wetteren dans un match ô combien important, ils seront beaucoup à attendre une amélioration. Le vrai départ de l’ère Demol ?

Source : Julien Collignon – La Capitale 2012

“On a du boulot” (19/02/2012)
Stéphane Demol sait sur quelle base il doit travailler

ALOST Une occasion en 90 minutes, c’est trop peu pour espérer décrocher quelque chose, surtout lorsqu’on offre le seul but de la rencontre à un Vervaeke toujours à l’affût. Voilà comment on pourrait résumer la rencontre entre Alost et le Brussels. Car pour le reste, les Molenbeekois ont dominé leur adversaire, sans toutefois parvenir à apporter le danger devant le but local. Inquiétant ? “Tambwe a eu l’occasion d’égaliser”, soufflait Demol. “Pour le reste, il manquait toujours le dernier geste.”

Avec cette défaite , le nouveau coach sait sur quelle base il peut travailler. “On a du boulot. Devant, derrière, dans le milieu…”

Seule bonne nouvelle, Tambwe restera jusqu’au terme de la saison.

Source : Sébastien Sterpigny – La Dernière Heure 2012
Il l’a dit après … (18/02/2012)
Demol : “On va devoir s’améliorer dans tous les secteurs”

Inutile de dire que le nouvel entraîneur du FC Brussels était amer à l’issue de la rencontre. Et pour cause, son équipe n’a pas montré grand-chose de convenable et n’a hérité, au total, que d’une seule occasion sur l’ensemble du match. Trop peu, bien entendu, pour bousculer Alost ou parvenir à s’imposer dans la Cité des Oignons. “Je viens de recevoir les félicitations de la direction et du staff d’Alost pour notre prestation”, lançait le nouveau coach du Brussels au terme du match. “Ils disaient qu’un partage aurait été plus logique. Mais je comprends qu’au Brussels, les gens en ont un peu marre d’entendre ce genre de discours qu’on leur ressasse depuis le début de saison. Or, ce ne sont pas les mots qui vont nous faire remonter au classement. Je regrette que nous ayons concédé ce but aussi rapidement et surtout en l’offrant de la sorte à Alost”, poursuivait Stéphane Demol. “À partir de la demi-heure, c’était déjà mieux mais on n’a pas su se montrer vraiment dangereux hormis sur une action. A la dernière passe, dans le dernier contrôle, il a souvent manqué quelque chose. J’ai vu de l’engagement et de la bonne volonté mais aussi un manque de qualité global. Il y a du boulot car on va devoir s’améliorer dans tous les secteurs. Je soulignerais néanmoins la bonne entrée d’El Banouhi.”

Source : J.CO. – La Capitale 2012

Pas de choc psychologique (18/02/2012)
Stéphane Demol n’a pas réussi sa première la tête du FC Brussels, qui s’est incliné à Alost

Ceux qui s’attendaient à un grand chambardement de la part de Stéphane Demol doivent déchanter. Pour sa première, le nouveau coach du Brussels n’a pas vraiment modifié un onze de base déjà handicapé par les blessures et les suspensions. La seule petite nouveauté était l’entre-jeu à trois pare-chocs, constitué de Nollevaux, Nizic et Mendy. A part ça, c’était du classique, même si Samy Houri était davantage décalé sur le flanc droit. Dans une ambiance très chaude et très particulière (NDLR : de nombreux spectateurs étaient déguisés dans les gradins, carnaval oblige), le Brussels a bien mal débuté sa rencontre. Sur sa première percée du match, Alost faisait déjà mouche quand Verheyden, bien aidé par le laxisme de Grassi et Heris, trouvait dans l’axe Bas Vervaeke qui n’avait plus qu’à placer au fond. Dix minutes plus tard, une action quasi identique scellait presque le sort des Molenbeekois mais Diakhaby intervenait de toute justesse. Juste au moment où on commençait à se dire que le Brussels n’allait jamais savoir se montrer dangereux, Houri isolait Tambwe qui filait seul au but. Malheureusement, le Congolais butait sur le gardien alostois.

Stéphane Demol avait compris que rien ne fonctionnait et il réagissait en faisant monter Nahimana à la place de Nollevaux, histoire d’apporter plus de poids offensivement. Cela a plutôt fonctionné dès le retour des vestiaires, où le Brussels s’est mis à dominer les échanges et à se montrer plus incisif. Malheureusement, il ne s’est jamais créé une seule occasion digne de ce nom, alors que les Oignons procédaient par contres et auraient pu en planter un deuxième. Bref, la réaction attendue pour la première de Stéphane Demol s’est fait attendre tout le match. Avec cette défaite, le Brussels
ne fait clairement pas une bonne affaire. Tout ça, à cause d’une erreur de concentration d’entrée de match…

Source : JULIEN COLLIGNON – La Capitale 2012

Titulaires
6 RODRIGO : fusillé d’entrée, il s’est par après interposé quand il le fallait, sans devoir s’employer outre mesure.
6 DIAKHABY : à droite d’abord, à gauche ensuite. Il a fait le boulot.
5 HERIS : à moitié coupable sur le but d’ouverture. Visiblement, il n’était pas encore dans son match.
5 GRASSI : même remarque que Heris, avec la lenteur en plus.
5 RENSON : trop facilement dépassé, en plus de rater des contrôles et des passes faciles. Remplacé à la mi-temps.
NC NOLLEVAUX : sacrifié après une demi-heure de jeu. Dur…
6 NIZIC : dans l’ensemble, il s’en est bien tiré.
5 MENDY : inégal, avec des bonnes choses mais aussi des mauvaises.
5 AOULAD : en jouant comme ça à Anderlecht, il va se faire manger tout cru. Mieux en seconde période.
6 HOURI : le seul capable d’apporter un peu de précision et de créativité mais il était bien seul.
5 TAMBWE : sur une île déserte toute la rencontre.

Remplaçants
6 NAHIMANA : il a apporté plus de profondeur grâce à sa vitesse.
6 EL BANOUHI : quelques approximations mais son culot a fait du bien. Une montée sans complexe.
NC HAGHEDOOREN.

Source : La Capitale 2012

Donnez votre avis

Votre adresse mail ne sera pas diffuséeLes champs requis sont mis en évidence *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

live webcam girls
Scroll To Top