Acceuil / Tout / Articles de presse / « Bon vent aux Molenbeekois » ( La Capitale )

« Bon vent aux Molenbeekois » ( La Capitale )

Thierry Dailly, l’ancien manager du Brussels, donne son avis

Thierry Dailly a quitté le club molenbeekois la saison dernière mais il garde encore un oeil sur l’actualité de son ancien club. Ancien manager sportif du Brussels, Thierry Dailly voit l’arrivée des Dubaïotes comme un signe positif mais craint que l’inexpérience de Noureddine Zaiour joue des tours aux Molenbeekois.
« Pire que le premier tour, on ne peut pas faire », déclare d’emblée Thierry Dailly.

« Il faut bien avouer que la première de Noureddine Zaiour en tant que T.1 était une catastrophe. Puis, avec l’arrivée de Didier Beugnies, l’équipe s’est stabilisée et a commencé à remonter la pente tout doucement. Cependant, avec l’arrivée des Dubaïotes, il fallait faire quelque chose. Il fallait qu’il y ait du changement. Je ne sais pas si le fait de remettre Noureddine Zaiour était la meilleure solution mais elle a le mérite de s’inscrire dans un projet qui a l’air solide. » Néanmoins, Thierry Dailly est assez sceptique par rapport à l’arrivage des nouveaux joueurs au stade Machtens. « Quatorze nouveaux joueurs, cela fait quand même beaucoup. Je ne connais pas leurs qualités mais cela ne doit pas être évident de trouver des automatismes en si peu de temps. C’est peut-être pour cela qu’un coach d’expérience n’aurait pas été de refus. On l’a bien fait les années précédentes avec Stéphane Demol et Michel De Wolf lorsque nous luttions pour le maintien », se souvient-il. « Mais ce qui est positif, c’est que le sportif est séparé de la direction et qu’il est géré par des personnes compétentes qui savent de quoi ils parlent. »

L’arrivée de l’investisseur dubaïote est donc vue d’un bon oeil de la part de l’ancien manager sportif du club à partir du moment où c’est son club de coeur qui en sort gagnant. « J’espère sincèrement pour le club que cela va marcher et que l’équipe pourra se sauver en fin de saison. Même si les compétences de Noureddine Zaiour restent un point d’interrogation dans ce genre de contexte, j’espère que le club grandira sereinement pour enfin arriver à ce qu’il a toujours rêvé : la division 1 », confie Thierry Dailly. « Je suis donc content que l’investisseur ait choisi le Brussels non seulement pour le bien du club mais aussi parce que, enfin, mon travail sera rémunéré. Plus sérieusement, je souhaite bon vent au Brussels et aux Molenbeekois. Je serai curieux de voir comment ils se débrouilleront en cette fin de saison. »

Donnez votre avis

Votre adresse mail ne sera pas diffuséeLes champs requis sont mis en évidence *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

live webcam girls
Scroll To Top