Acceuil / Tout / Résumés des matchs / Coxyde – RWDM 2-2 (5-4 après penalty)

Coxyde – RWDM 2-2 (5-4 après penalty)

 

Le soleil n’était pas au rendez-vous fixé à 11heures au ND, contrairement au 14 personnes de notre petit groupe. On apprît très vite que le bus était parti dans la matinée plein, avec 52 personnes à son bord. Ce qui annonçait du monde, et en effet, beaucoup de supporters molenbeekois étaient présents. Sûrement 200 maximum. Malheureusement, nous étions repartis tous le long de la barrière et dans une petite tribune assise. Niveau ambiance, c’était donc loin d’être parfait, pour porter la voix. Evidemment, avant de nous rendre au stade, nous avons dû faire un tour par une terrasse locale, la brocante du coin et le manneken pis côtier.

Au coup, d’envoi, on pouvait être sceptique au vu de la composition de notre équipe, pas de Somé avec Bouli en tête isolé,  le jeune Mathieu dans le milieu à la place de Camara et VDE dans les cage. Seul la présence de Seoudi rassurait un peu. Je me suis quand même vite dit: Finalement peut être qu’on la sous-estime cette coupe. (Camara était en fait légèrement blessé). Et rapidement le constat tomba: cette équipe dans sa configuration initiale était capable d’inquiéter Coxyde, mais pas de marquer ou dominer outrageusement. Le petit Fabio que je ne porte pas dans mon coeur, fut même quelques fois incisif sur son flanc.

Compo de départ RWDM : Van den Eynde, N’Diaye, Labor, Kargbo, Cabeke, Nicaise (35e Somé), Mathieu, Bilgic, Tonini (67e Doudouh (90e+3 Camara), Seoudi, Bouyfoulkitne

Le niveau de notre jeu devint de plus en plus serieux, la balle toucha deux fois l’angle du but adverse, jusqu’à la montée de Somé, qui fit une entrée digne de son rang et marque très très vite d’une frappe croisée. A ce moment là, on se dit tous: « ça va être simple, le plus dur est fait ». Notre équipe se mit à dominer facilement, trop facilement, avec un peu de non-chalance malheureuse. Comme si personne n’avait envie de tuer le match, de nous mettre à l’abri, à l’image de ce Seoudi aussi rageur et envieux de jouer que la madame pipi de la gare du nord les jours fériés ou de ce Mathieu qui a fait un solide premier match mais a du remettre 87% de ses balles en arrière. Enfin, Coxyde joua très bien le jeu en augmentant le niveau et la pression dans les dix dernières minutes. Après une latte des locaux, ils enchaînèrent 2-3 corners, ce qui nous donna l’occasion de donner de la voix, mettre la pression, et même faire un peu d’anti-jeu en ne rendant pas les balles. Malheusement, j’ai envie de dire, car l’arbitre accorda 5 ou 6 minutes d’arrêts de jeu pas vraiment justifié et après une série de rebound sur le dernier corner, la balle entra: Miséricorde. La malédiction de la coupe. Les joueurs de Coxyde s’en donnèrent à coeur joie et l’un deux fonça vers nous pour nous faire un bras d’honneur, tranquille le mec.

En prolongation nous reprîmes la domination et les devants assez facilement, grâce à un but « simple » de Camara à la 103 ième. Mais encore une fois on oublia d’être concentré et envieux jusqu’au bout et on se prit un 2-2, bêtement.

Les penaltys je ne vous en parle même pas, tout le monde savait ce qui allait ce passer. Il suffisait de voir les gars de coxyde en pleine transe et motivés qui se préparait pendant que nos hommes était silencieux et assis ou couchés mollement autour de notre banc. Sébastien VDE c’est pas Buffon, même si il a fait un bon match (je crois?), c’est pas lui qui allait impressionner les tireurs flamands en pleine confiance. C’est Biglic qui craqua sous la pression.. Et encore une fois, la coupe se passera sans nous.

 

Globalement, ce fût un chouette déplacement, avec ses hauts et ses bas. On va devoir maintenant tirer les leçons de ce coup d’arrêt. Et profiter de l’effet bénéfique de cet avertissement, on est maintenant sûr que:

- Notre noyau est encore un peu trop court, Somé est le seul attaquant de pointe. Et un ailier créatif et de bon niveau ne serait pas un luxe.

- Sourzac doit être titulaire, il apporte plus.

- Tout le monde peut nous battre, on est pas parti pour un 30/30.

J’espère aussi que les joueurs profiteront de l’occasion pour voir ce qui ne va pas encore et tirer les leçons.

Voilà pour cet article un peu décousu, désolé. Je vous laisse et je retourne à mes cahiers.

Titulaires
5 VAN DEN EYNDE : selon nous, il aurait pu capter le ballon sur le deuxième but.
6 N’DIAYE : un match sans gros problèmes mais sans grands moments.
6 LABOR : il n’a pas vraiment été inquiété même s’il a dû faire l’une ou l’autre intervention.
6 KARGBO : dans un fauteuil tout le match. On attend toutefois un peu plus de lui.
6 CABEKE : un peu tout seul sur son flanc.
NC NICAISE : il est sorti après 35 minutes en raison d’une gêne à la cuisse.
6 MATHIEU : la bonne surprise de la rencontre. La seule ? En tout cas, il s’est efforcé à jouer simplement et cela lui a réussi.
5 BILGIC : pas mauvais mais pas extraordinaire non plus.
5 TONINI : à l’image du secteur offensif, il a tenté mais sans véritablement apporter le danger.
5 BOUYFOULKITNE : très peu présent offensivement alors qu’il était censé apporter du danger.
6 SEOUDI : n’a pas ménagé ses efforts mais devra encore prendre du rythme.

Remplaçants
5 SOMÉ : une montée fracassante et puis le néant.
NC DOUDOUH : un peu blessé, il est très mal monté… avant d’être remplacé par Camara.
NC CAMARA : aussi touché, il est monté au moment du corner qui amène le 1-1. Il marque un joli but.

Les Côtiers n’ont rien lâché (19/08/2013)
Coxyde 2 – 2 RWDM (tirs au buts : 5-4)

Coxyde – RWDM Brussels
Le déplacement à Coxyde devait ressembler à une promenade de santé pour le RWDM. Fort des 2 succès acquis en championnat, Didier Beugnies faisait tourner donc son effectif. Face à des Côtiers volontaires dans les premières minutes, les Molenbeekois allaient rapidement prendre le contrôle des opérations. Seoudi et Cabeke frappaient tour à tour sur la barre transversale, avant que Somé, monté au jeu deux minutes plus tôt, n’ouvre la marque sur un bon service de Tonini.

Le RWDM semblait avoir fait le plus dur. En seconde période, les Molenbeekois contrôlaient longtemps les opérations, et puis Coxyde décida de muscler son jeu. Van Den Eynde sauvait les meubles à la 89e, avant que la barre transversale ne vienne à son secours. A la suite d’une série de corners, Coxyde arrachait in extremis la prolongation à la 95e ! Les Molenbeekois reprenaient les devants grâce à Camara et puis, sur une frappe anodine de Ternier, Coxyde obtenait une séance de tirs au but qui virait au cauchemar pour le RWDM. Bilgic était le seul à manquer sa tentative et les Molenbeekois étaient déjà sortis d’une Coupe de Belgique qui ne leur réussit pas.

Fâché, Didier Beugnies relativisait l’élimination. « Nous sommes éliminés mais nous sommes toujours invaincus, ironisait-il. Les gars me doivent une revanche. Après un tel match, c’est inadmissible de repartir sans la qualification. Cela n’entamera pas le moral de mon groupe, mais cette rencontre a reflété une chose : mon noyau est trop étriqué. »

Source : Se. S. – Le Soir 2013

Le premier coup d’arrêt (19/08/2013)
La malédiction est de retour : le RWDM Brussels éliminé par la petite porte

Sans Somé et Camara au coup d’envoi, ménagés par Didier Beugnies, le RWDM espérait poursuivre sa bonne série entamée en championnat face à un pensionnaire de Division 3. La Coupe de Belgique, c’est une compétition qui réussit rarement aux Molenbeekois. Et cela s’est encore vérifié hier à Coxyde.

Très vite, le jeu molenbeekois a manqué d’idées. Ce n’est pas un hasard si les deux plus grosses opportunités l’ont été via un coup franc de Seoudi sur la transversale puis sur un centre anodin de Cabeke qui a atterri sur l’équerre. Pour le reste, le RWDM dominait mais ne parvenait pas à vraiment s’approcher du rectangle adverse, face à des joueurs de Coxyde qui mettaient le pied. Mais au moment où on se disait que Somé manquait à l’équipe, Beugnies décidait de le lancer dans la bagarre, en remplacement de Nicaise, qui ressentait une gêne à la cuisse. Ce fut bingo deux minutes plus tard, ouvrant la marque sur sa deuxième touche de balle. Dès lors, on pensait que tout allait être plus simple pour le RWDM. Mais que du contraire. Le match avait du mal à s’emballer et les Bruxellois traversaient la seconde période sans vraiment dominer leur opposant. On nota tout de même une belle occasion pour Kargbo mais sa tête ratait le cadre. À part ça, plus grand chose à se mettre sous la dent. Et à force de reculer, les Bruxellois allaient finir par le payer. Quelques instants après une tête d’Hillewaere sur la barre, Van Raefelghem propulsait au fond un corner où toute l’équipe était montée… Contraint de disputer les prolongations, le RWDM se remettait assez vite en scelle. Monté à la 90e sur l’action du 1-1, Camara réalisait un joli enchaînement technique pour pousser le ballon au fond et soulager ses coéquipiers. Ça y est ? Et bien non ! Ternier remettait les deux équipes à égalité en fin de prolongations, condamnant des Bruxellois trop naïfs. Et au petit jeu des tirs au but, les joueurs de Coxyde ont réussi un sans faute alors que Bilgic ratait sa tentative. La Coupe ne réussit vraiment pas aux Molenbeekois…

Source : JULIEN COLLIGNON – La Capitale 2013

Le RWDM sorti d’entrée (19/08/2013)
Les Molenbeekois avaient tout en main mais ont été sortis aux tirs au but

Pour son entrée dans la Coupe de Belgique, le RWDM s’offrait un petit voyage à la Côte. Sur les bords du terrain synthétique de Coxyde, les supporters avaient fait le déplacement en masse pour encourager leurs couleurs. Coxyde a tenté de mettre la pression lors des premiers échanges mais les Molenbeekois ont rapidement assumé leur statut de favori en prenant le contrôle des opérations. À une minute d’intervalle, Seoudi et puis Cabeke trouvaient la barre mais le RWDM manquait de profondeur dans son jeu. À la 35e, Nicaise ressentait une gêne à la cuisse. Beugnies ne prenait pas de risque et le remplaçait par Somé. À peine monté, l’attaquant apportait la vivacité qu’il manquait au RWDM. Il ne lui fallait que deux minutes pour exploiter parfaitement un centre de Tonini.

La seconde période fut bien plus médiocre. Le RWDM jouait en suffisance et ne parvenait plus vraiment à inquiéter Coxyde. Au fil des minutes, les Côtiers musclaient le jeu et arrachaient la prolongation à la… 95e. “Je ne comprends pas comment on a pu jouer cinq minutes de plus”, pestait Didier Beugnies. Dans la prolongation on pensait que Camara avait fait le plus dur en inscrivant un but plein de sang-froid mais Ternier envoyait les deux équipes à la séance des tirs au but. Bilgic était le seul à manquer le sien et le RWDM prenait déjà la porte. “Quand on voit ce match, on ne peut jamais laisser filer la qualification. Les gars me doivent une revanche”, affirmait le coach.

Source : Sébastien Sterpigny – La Dernière Heure 2013

2 commentaires

  1. Waarom alleen franstalige teksten op dit forum?
    Rwdm Brussels. Dat is Nederlands en Frans en Brussels onder elkaar.

Donnez votre avis

Votre adresse mail ne sera pas diffuséeLes champs requis sont mis en évidence *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

live webcam girls
Scroll To Top