Acceuil / Tout / Infos journalières / Fc Brussels – Tubize 4-0

Fc Brussels – Tubize 4-0

Et bien voilà, avec un peu de réussite pour se lancer, une bonne mentalité et un niveau de jeu à la hauteur de notre talent, il n’y a aucune questions à se poser. Nous avons terrassé l’équipe de Tubize, pourtant auteur d’un.. dix sur douze et d’une remontée incroyable similaire à la notre l’année passée. Le maintien n’est pas encore mathématique. Mais nous comptons 5 points d’avance sur Saint Nicolas et Dender et 2 sur Tubize. A deux journées de la fin. Vu les adversaires en face, nulle doute que le maintien direct est acquis. Pour le fêter, il faudra se rendre ce vendredi à Tirlemont! J’écrirai sûrement un article plus long pour débriefer les saison. Mais notons que Charleroi est devenu champions sans jouer ce samedi Eupen, Ostende et Waasland Beveren joueront le tour final. Je vous laisse les photos, en attendant la vidéo et quelques articles. Bonne semaine à tous!

Résumé vidéo

Photos Jan Missoten

Photos LD

Pas encore sauvé ! (16/04/2012)
Un nul aurait pu suffire aux deux équipes, mais Dender a gagné à Boussu Dour…

On a assisté à une première période plutôt médiocre de la part des deux équipes. Des passes qui n’arrivaient pas, des gestes techniques manqués et des dribbles trop timides, de quoi nous valoir un triste spectacle. Les deux équipes étaient-elles paralysées par la peur de ne pas perdre ?

Du coup, hormis un lob osé de Siani à la 8e qui passait de peu à côté, il fallait attendre la 43e minute pour voir une attaque enfin construite. Le centre de Siani était repris de la tête par Savi et stoppé de la main par Da Silva. Houri catapultait son pénalty dans la lucarne. Le Brussels terminait cette première période en force et Houri envoyait une superbe reprise de volée dans le plafond de Lahaye. Fort de son avantage, le Brussels semblait vouloir gérer son avantage en seconde période, ce qu’il fit à la perfection. À 20 minutes du terme, Camargo négociait mal un ballon en retrait. Houri en profitait et Tambwe plaçait le ballon dans le but vide. Le match était plié et le Brussels ajoutait même une quatrième rose, Siani transformant un pénalty consécutif à une faute de Neels sur Mendy. Tubize avait l’occasion d’atténuer la marque en fin de partie mais Coppin, l’ex-Molenbeekois, voyait son pénalty détourné par Marques.

Après la défaite imméritée face à Charleroi, le Brussels signe là un superbe succès dans les chiffres même si au classement, il n’assure pas encore le maintien puisque Dender l’a emporté à Boussu. Du coup, les Molenbeekois devront prendre une unité vendredi à Tirlemont pour assurer définitivement leur place en D2. Stéphane Demol, lui, est confiant. “Nous espérions que Boussu réalise le nul face à Dender. Il ne l’a pas fait. Maintenant, on sait ce qu’on doit faire et on va le faire.”

Source : Sébastien Sterpigny – La Dernière Heure 2012

Un carton à défaut du maintien pour les Bruxellois (16/04/2012)
Pourtant, en étrillant les Brabançons wallons, les Molenbeekois pensaient avoir fait le nécessaire

En s’affrontant, le Brussels et Tubize savaient qu’un partage pourrait suffire pour assurer le maintien des deux formations. Pour cela, il fallait que Dendre s’incline à Boussu Dour. Ce qui n’est pas arrivé ! Du coup, sans le savoir, les deux formations avaient besoin de la victoire pour éviter de se mettre de nouveau dans une situation dangereuse.

Paralysés par la peur de ne pas perdre, tant le Brussels que Tubize se montraient incapables de reproduire le football qui était le leur ces dernières semaines. Hormis un lob de 40m de Siani à la 8e, il fallait attendre la fin de la première période et une faute de main de Da Silva dans le rectangle pour voir Houri ouvrir la marque sur penalty. Galvanisé par ce premier but, le milieu de terrain du stade Machtens envoyait une belle reprise de volée dans le plafond de Lahaye, quelques secondes avant le repos. A la pause, Brogno faisait monter Coppin à la place d’Ambroise. Mais l’ex-pensionnaire de la maison molenbeekoise ne se montrait pas plus dangereux que le Franco-Haïtien. Pire, à vingt minutes du terme, Camargo se loupait totalement sur une passe en retrait. Tout profit pour Tambwe qui inscrivait le 3-0. Siani ponctuait ensuite la rencontre en transformant un nouveau penalty alors que Marques arrêtait celui de Coppin.

Au final, le Brussels s’impose nettement, sans avoir vraiment bien joué, mais n’assure pas son maintien en raison de la victoire de Dendre à Boussu. Les hommes de Stéphane Demol devront prendre un point vendredi à Tirlemont. « On pensait que Boussu allait faire match nul avec Dendre. Ce n’est pas le cas. Maintenant, on sait ce qu’on doit faire et on va le faire. » Dante Brogno, lui, n’a pas reconnu ses joueurs. « Ils étaient amorphes. C’est la première fois en deux mois que je constate ça. Peut-être ont-ils besoin d’avoir le couteau sous la gorge pour proposer leur meilleur football. »

Source : Se.S. – Le Soir 2012

Un match à sens unique (16/04/2012)
Les Molenbeekois sont à un point du maintien, les Tubiziens un peu plus loin

Le stade Machtens était le théâtre, hier après-midi, d’une rencontre ayant le maintien en toile de fond. A domicile, le Brussels a fait un grand pas vers sa survie en D.2 en atomisant une équipe de Tubize sans âme. Avec un taux de réussite maximal. Avec cinq points d’avance sur Dender et Saint-Nicolas, qui luttent pour éviter la place de barragiste, le Brussels est rassuré et presque mathématiquement sauvé. Tubize, lui, a encore du souci à se faire. Les Sang et Or comptent certes toujours trois points d’avance sur le tandem précité mais l’étau se resserre autour des hommes de Dante Brogno, qui devront montrer un autre visage et faire preuve de plus d’ingéniosité s’ils ne veulent pas connaître de mésaventure. Très tôt dans la rencontre, c’est l’équipe locale qui prit le contrôle des événements mais sans parvenir à se montrer dangereuse. Cette incapacité à mettre Lahaye en danger lui fit d’ailleurs perdre ses moyens et à partir de la demi-heure, le jeu se partagea. Le Brussels put alors compter sur un petit coup de pouce du destin puisqu’une faute de main lui offrit un penalty, converti par Houri. Les supporters avaient à peine le temps de célébrer ce but que le Français remettait le couvert d’une action fantastique : 2-0 à trente secondes du repos, la messe était déjà dite et les Tubiziens totalement groggy.

Il n’y avait presque plus de match au retour des vestiaires et le Brussels en profitait pour accentuer son avance, d’abord par le biais d’une action confuse que Tambwe ponctuait, ensuite sur un nouveau coup de réparation que Siani transformait sans peine. En fin de match, sur un ultime sursaut d’orgueil, les Brabançons wallons eurent deux occasions d’atténuer la marque mais c’est alors le gardien brésilien du Brussels qui sortait le grand jeu et déviait coup sur coup le penalty de Coppin puis un tir tendu de Chiarelli. Victoire nette et sans bavure du Brussels, peut-être un rien corsée dans les chiffres.

Source : DAVID DUPONT – La Capitale 2012

Ils l’ont dit après … (16/04/2012)
Samy Houri : “Nous comptons finir la saison par deux victoires”

L.Dieffembacq
En inscrivant ses 14e et15e buts de la saison, le Français a encore été le grand bonhomme du match. Sa seconde réalisation valait d’ailleurs le détour à elle seule. “Ce n’est pas le plus beau but de ma carrière mais certainement le plus beau de la saison”, disait-il. “Cette victoire nous permet de faire un grand pas vers le maintien et j’ai ressenti un grand soulagement dans le vestiaire à l’issue du match. C’est vrai, mathématiquement, rien n’est acquis mais il faudrait désormais une catastrophe pour être barragiste. Cela étant, nous comptons terminer la saison par deux victoires car nous n’avons pas une équipe pour rester en fond de tableau. Le second penalty ? Je l’ai laissé à Sébastien Siani d’un commun accord entre nous. C’est pour le remercier pour tous les assists qu’il m’a donnés.”
Stéphane Demol : “Et les chiffres ne sont pas forcés…”

Tout de jean vêtu, Stéphane Demol était décontracté à l’issue de la rencontre. La large victoire conquise contre Tubize ouvre au Brussels les portes du maintien.

Stéphane, vous attendiez-vous à une victoire aussi facile ?
Non, certainement pas. Mais hier, Tubize était plus faible qu’on ne le pensait. Nous avons très bien commencé le match et le but était de mettre le plus de pression possible sur la défense adverse. Nous l’avons bien fait pendant vingt minutes mais voyant que nous ne trouvions pas l’ouverture, certains joueurs sont tombés dans l’excès, en faisant le dribble de trop ou de mauvais choix. Le penalty nous a permis de débloquer la marque et de filer vers le succès. Finalement, la victoire est logique et les chiffres ne sont même pas forcés.

Le maintien est presque dans la poche…
En effet, mais nous n’y sommes pas encore et nous ne pouvons donc pas encore être totalement rassurés. Nous y travaillons d’arrache-pied depuis deux mois et ce sera une consécration pour tout le monde. Nous avions espéré un succès de Boussu-Dour ce dimanche pour pouvoir être sauvés… Toutefois, avec plus de chance et de réussite, nous aurions déjà dû l’être parce que nous aurions dû compter au moins cinq points de plus. Ainsi va le foot… Contre Tubize, nous avons eu le réalisme qui nous avait fait défaut les matchs précédents.

Vous devrez aller chercher le maintien à Tirlemont.
En effet. Nous comptons d’ailleurs finir la saison par deux victoires. Je trouve que ce succès contre Tubize est une consécration parce qu’il ponctue plusieurs rencontres au cours desquelles nous avions très bien joué mais que nous n’avions pas gagnées.
Jonathan Heris : “Je m’attendais à plus de résistance de Tubize”

“Cette victoire fait beaucoup de bien. Nous restions sur une série de bonnes prestations au cours de laquelle nous avions pris trop peu de points, notamment contre Charleroi. Voilà trois unités qui nous permettent de nous rassurer. Il reste deux matchs pour finir la saison en beauté et nous comptons bien les remporter tous les deux. Tubize ? Jusqu’ici, j’avais quasiment raté tous les matchs contre cette équipe pour cause de blessure mais aujourd’hui, j’ai été un peu déçu. Je m’attendais à plus de résistance d’une équipe qui, comme nous, devait tout faire pour se maintenir.”
Romain Haghedooren : “C’est bien que nous n’ayons pas encaissé”

“Nous avons joué très sérieusement et quand on joue de la sorte, les occasions finissent toujours par tomber. Raison pour laquelle nous ne nous sommes pas inquiétés après vingt bonnes minutes au cours desquelles nous ne fûmes pas suffisamment dangereux. Le premier but nous a libérés et je trouve que par la suite, nous avons excessivement bien géré les événements. Offensivement, Tubize n’a quasiment pas été dangereux et pour le moral, c’est bien que nous n’ayons pas encaissé. Il nous faut encore un point pour être mathématiquement sauvés.”

Source : Dav.D. – La Capitale 2012
Aurélien Coppin : “Le Brussels avait peut-être plus envie”

“J’espérais un meilleur match pour mon retour au Edmond Machtens. J’avais réellement envie de marquer. C’est une défaite qui fait très mal. J’aurais voulu l’atténuer en marquant ce penalty, mais même ça je n’ai pas pu le faire. Ce but m’aurait un peu libéré. Le Brussels avait peut-être plus envie que nous dans cette rencontre. C’est une grosse claque et nous devons réagir dès vendredi face à Boussu-Dour, en renouant avec la victoire. On croit peut-être que le maintien est assuré, mais ce n’est pas encore le cas. Il ne faut pas l’oublier.”

Source : B.H. – La Capitale 2012
Situation. Le Sporting de Charleroi est champion, alors qu’Eupen, Ostende et Waasland/Beveren joueront le tour final, sans doute avec Westerlo. Wetteren est condamné et Tirlemont quasiment, la place de barragiste se jouera entre Dender (32 points), Saint-Nicolas (33), Tubize (35) et le Brussels (37).
Doumbia. L’ancien Molenbeekois, désormais à Waasland, était en visite hier au stade Machtens avec Paul Onana.
Diakhaby. Incertain, il était bien présent au coup d’envoi.
Nizic. Il est sorti à quelques minutes du terme. Son genou avait l’air touché et il ne savait pas poser le pied à terre.
Programme. Stéphane Demol réunira ses joueurs aujourd’hui dans l’après-midi pour les traditionnels décrassage et débriefing. Mardi, congé bien mérité. Mercredi et jeudi, entraînement dans la matinée. Vendredi, le Brussels se rend à Tirlemont pour le dernier déplacement de la saison. Coup d’envoi à 20h30 au Bergéstadion.
Blessures. Au cours de la deuxième mi-temps, Pippo Savi a reçu un violent coup sur le pied. Dur au mal, Filippo a poursuivi la rencontre mais après la douche, il ne pouvait plus s’appuyer sur son pied endolori. Des examens seront nécessaires pour déterminer la nature de la blessure. S’étant vu brandir son cinquième carton jaune, Savi est de toute façon non sélectionnable pour le prochain match. Davide Grassi souffre à nouveau du genou. Le Brussels a terminé la rencontre à 10. Zoran Nizic a reçu un méchant coup sur la cuisse et a dû quitter le terrain prématurément.

Donnez votre avis

Votre adresse mail ne sera pas diffuséeLes champs requis sont mis en évidence *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

live webcam girls
Scroll To Top