Acceuil / Tout / Articles de presse / La D2 reprend vendredi sans le RWDM (01/08/2014)

La D2 reprend vendredi sans le RWDM (01/08/2014)

Thierry Gobbe n’ira plus au stade Machtens (FcBrusselsnews et Jmsr non plus)

Inutile de remuer le couteau dans la plaie, mais la disparition du RWDM laisse un vide en Division 2. Les supporters molenbeekois avaient interpellé leur commune pour redresser la barre et prendre en considération leurs souhaits, mais comme le précise Thierry Gobbe alias « Zob », cela n’a rien changé. Cette saison, les fans du club aux quatre lettres magiques déserteront les stades.

Thierry Gobbe
Au début du mois de juin, deux supporters du RWDM, dont notre interlocuteur, avaient alerté, par le biais d’une interpellation citoyenne, le conseil communal de Molenbeek. La situation de leur club devenant alarmante, ces derniers voulaient éviter le pire. Seulement, à la fin du mois, l’entité bruxelloise disparaissait bel et bien… Que vont devenir tous ces fans du club aux quatre lettres magiques ? Vont-ils continuer à se rendre au stade Machtens maintenant que le White Star y joue ? Considéré par beaucoup de ses camarades comme leur porte-parole, Thierry Gobbe plus connu sous le nom de « Zob » donne son opinion. À commencer par ce qu’il s’est passé après l’épisode au conseil communal. « Déjà, j’ai entendu que l’école des jeunes est sauvée et c’est une bonne chose », déclare-t-il. « Ensuite, la commune avait dit que le White Star occuperait le stade Machtens uniquement pour ses rencontres à domicile, mais force est de constater que l’entité étoilée habite définitivement dans les installations. Elle a clairement ouvert ses portes. Maintenant que tout cela a été fait, j’espère que la commune va enfin penser aux supporters du RWDM. On a eu beau se mobiliser, rien n’a été fait pour nous. Je suis donc déçu et mécontent par rapport à cela. Nos voeux ont été écoutés, mais certainement pas exaucés. »

Les supporters ont toujours affirmé que leur désir était d’avoir un club arborant les quatre lettres magiques avec le logo original qui évolue au stade Machtens dans les couleurs mythiques rouge-noir-blanc. Ces conditions n’étant pas remplies, aucun d’entre eux ne risque d’être présent samedi soir à l’occasion de la première journée de D2 et le premier match du White Star au stade Machtens. « Je n’irai pas au stade samedi, comme 99 % des supporters molenbeekois d’ailleurs. On ne s’y rendra pas car nous n’avons aucune raison d’y aller. C’est notre stade, mais le reste ne nous concerne pas. La réduction de 50 % des abonnements pour les anciens abonnés du RWDM est évidemment un beau geste. Payer 60 euros pour assister à 17 rencontres de championnat, c’est peu, mais pour être intéressé il faut être concerné. »

La disparition de son club favori a évidemment des répercussions sur la vie d’un vrai fan. Thierry Gobbe s’en est déjà aperçu. « En toute sincérité, je viens de vivre les vacances les plus calmes de ces dernières années. D’habitude, mon téléphone sonne sans arrêt et je discute avec mes amis des rumeurs de transfert, de la préparation, et j’en passe. Ce ne fut pas le cas cette année ! C’est très bizarre comme situation. J’aurais préféré l’inverse, mais c’est ainsi, c’est la fatalité. À présent, mes week-ends ne se feront pas pour autant sans foot. On suivra chacun le club de notre village. Mais sauf retour du RWDM, le football à l’échelle nationale, c’est fini. »

Comme Thierry Gobbe, ils sont nombreux à avoir pleuré la nouvelle disparition du RWDM. Pour les revoir un jour dans un stade, il faudra que leurs souhaits soient devenus réalité.
« Est-ce que le White Star veut vraiment de nous ? »

Les désirs des supporters molenbeekois sont connus de tous. Certains rêvent sans doute que le White Star, qui occupe à présent les installations du Machtens, décide à l’avenir de changer de nomination en y intégrant les quatre lettres magiques. Point de vue affluence et capital public, l’entité étoilée aurait tort de ne pas y songer. Mais est-ce que le club souhaitera faire cet effort ? Rien ne semble pour le moment l’indiquer, mais le temps ne manque pas de toute façon. Si cela venait à se concrétiser, les supporters retrouveront tout de suite le sourire. « Si on nous fait certaines promesses pour la saison 2015-2016 en rebaptisant l’équipe RWDM avec le logo mythique, on sautera tous sur le projet », confirme Thierry Gobbe. « M. Bico doit le savoir : s’il a des intentions « RWDMesques » dans le futur alors on se mobilisera. Mais est-ce que le club veut vraiment de nous ? Le secrétaire et trésorier du White Star, Roland Tys, a répété à plusieurs reprises que la direction du club étoilé n’en avait rien à faire des BXL Boys. On a pris acte de ces paroles. À M. Simar et M. Bico de nous prouver le contraire. »

L’aventure paraît compromise, mais plus rien ne peut nous étonner

Donnez votre avis

Votre adresse mail ne sera pas diffuséeLes champs requis sont mis en évidence *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

live webcam girls
Scroll To Top