Acceuil / Infos site / Molenbeek: Construire le futur en passant à l’action!

Molenbeek: Construire le futur en passant à l’action!

Je me permets de poster sur ce site un texte personnel, il ne représente donc pas spécialement la vision des supporters du RWDM, j’espère que vous ne m’en voudrez pas d’utiliser ce site pour un avis personnel, mais je n’ai pas d’autre support web disponible.

Je vous invite à partager en commentaires vos réactions, vos réalités, votre vécu.

molenbeek
#Molenbeek, ou quand tu ouvres le journal canadien à la boulangerie au coeur de Montréal et la deuxième page entière est consacrée à ta deuxième commune.

Portrait touchant de réalisme et d’humanité, loin des non dits et du politiquement correct de la presse belge. Basé sur des portraits, du jeune musulman en perdition au brusseleir retraité.

On y parle sans tabou des 50% de chômage chez les jeunes issus de l’immigration, de la pauvreté, de l’échec intégral des politiques d’immigration.

Mais on y parle aussi de ceux, en détresse, qui ont vu en moins de quinze ans leur quartier passer à 80% d’individus issus de l’immigration, perdant au passage leur enfance, leurs traditions, se sentant exclu chez eux et n’ayant souvent pas d’autre choix que de tendre vers les extrêmes, tout comme leur quotidien.

On y parle des larmes de la bourgmestre qui craque de fatigue pendant la conférence de presse.

 

Quand je vois Moureaux qui ose faire son Dikkenek dans la presse, alors qu’il a tué ce quartier et au mieux, n’a eu aucun effet positif, ça me dégoûte. Quelle que soit ma couleur politique.

En tant que « flamand » de la cage aux ours, schaerbeekois, depuis 96, j’ai découvert ces huit dernières années grâce au Fc Brussels et le RWDM un Molenbeek bien plus beau et humain que ce qu’on pourrait croire, loin de l’image données par les médias mais aussi très proche: misère, non respect, tensions sociales, politique communale de copinage, lois des quartiers. A travers le Fc Brussels son école de jeune et maintenant la saga RWDM, j’ai pu faire plusieurs conseils communaux, voir sur le terrain comment ça se passe.

Je reste convaincu qu’il est maintenant temps de passer à l’action, de cesser d’étouffer les problèmes et les tensions, de se voiler la face. Ces attentats, cette médiatisation c’est une ultime chance de passer pour de vrai à l’action. Il faut que ce soit notre déclic!

D’investir dans l’éducation, dans les assemblées citoyennes, dans le dialogue constructif et le rapprochement des communautés. Le travail est lancé mais il est temps d’investir à 100% dans ses solutions. Il faut sublimer les qualités et le patrimoine de chaque communauté, forcer les gens à se rencontrer, se comprendre et construire. Mais aussi sanctionner sévèrement et définitivement les comportements déviants et ceux qui pourrissent la commune.

Je reste convaincu que l’immigration et la mixité sont les principales forces qui feront de Bruxelles une capitale de premier plan en Europe, mais cela demande un effort humain et politique d’ampleur. Cela demande une vision, des sacrifices, des compromis, des actions. Et pas juste une gestion aléatoire, improvisée et « quand le drame s’est produit » pour tenter de masquer les conséquences d’une politique d’immigration et d’intégration catastrophique dans les années 90 et 2000. Naturellement, l’être humain n’aime pas la différence, n’aime pas l’inconnu, cela demande un effort, une sensibilisation à la découverte de l’autre.

 

La croissance et l’opulence sociale et économique est plus facile à réaliser lorsque l’on a rien que lorsque l’on est déjà au top. Les difficultés ne sont que des opportunités de s’améliorer et de grandir. Tout reste à faire, mais ne se fera pas tout seul.

Il faut agir sur les causes du problème, comprendre, réfléchir, agir. Il faut promouvoir les gens ambitieux, intègres, impliqués dans leur société, valoriser les comportements positifs et les initiatives constructives.

A l’image de Bruxelles, il faut, dès le plus jeune âge éduquer les jeunes en les sensibilisant au fonctionnement de la démocratie, de l’économie. Il faut replacer les valeurs de solidarité, de citoyenneté, d’entraide au centre du débat politique et citoyen et sortir des clivages enfantins majorité/opposition et du laisser faire typiquement belgo-belge.

 

#Molenbeek est blessé, Molenbeek est aujourd’hui aux yeux du monde le centre de la filière terroriste européenne: que ce soit vrai ou non. Il est en tout cas impossible de nier que Molenbeek est l’un des exemples les plus flagrant de l’échec des politiques d’immigration et d’intégration européennes.

A chacun de ses citoyens de faire un choix. Le choix de continuer de se plaindre, de se tourner vers les extrêmes ou de simplement abandonner. Ou le choix d’accepter les réalités et de passer à l’acte, de s’impliquer, de travailler, de se remettre en question et d’évoluer en posant des petits actes chaque jour.

Cela ne reste que des mots, un peu idéalistes, le plus dur restera l’action.

Je suis #Molenbeek
COME ON MOLENBEEEEEEEEEEEK!

 

Molenbeek - Agir pour le futur
rwdmganso

Donnez votre avis

Votre adresse mail ne sera pas diffuséeLes champs requis sont mis en évidence *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

live webcam girls
Scroll To Top