Acceuil / Tout / Articles de presse / Revue de presse: Rebecq – RWDM 2-2

Revue de presse: Rebecq – RWDM 2-2

Pourquoi le RWDM ne gagne pas ? (17/11/2015)

Une victoire au cours des huit derniers matches, c’est trop peu pour les Molenbeekois

Les joueurs du RWDM pensaient avoir fait le plus dur en renversant la vapeur et en prenant les commandes à quatre minutes de la fin du match. Seulement voilà, un manque d’attention dans les dernières secondes et les Molenbeekois laissaient filer deux nouveaux points sur la pelouse de Rebecq. “Après avoir redressé la tête après une mauvaise première mi-temps, nous avons pris les devants à la 86e. Nous pensions tenir la victoire, mais nous avons trop reculé en essayant de gagner un peu de temps”, constate Nicolas Vanderhaegen.

Un scénario déjà vécu par les joueurs du RWDM. “Cela avait déjà été le cas à Châtelet et contre Ganshoren. On a déjà perdu pas mal de bêtes points, sans quoi nous serions parmi les cinq premiers. Nous devons rectifier ça afin que ça ne se reproduise plus.”

La pression de la victoire serait-elle trop difficile à gérer ? “Le problème, c’est que nous attendons à chaque fois d’être menés au score pour commencer à jouer. On l’a vu à Rebecq après une mauvaise première mi-temps. On commence alors seulement à mettre la pression à ce moment-là. À nous de le faire dès le coup d’envoi.”

D’autant que le RWDM n’a gagné qu’une fois au cours de ses huit derniers matches. “Le bilan est négatif, nous en sommes conscients. Malheureusement, nous sommes souvent attendus pas nos adversaires qui jouent à dix derrière et viennent pour prendre un point. Nos matches sont tous difficiles, c’est pour ça que nous devons marquer les premiers pour être libérés plus rapidement. Par contre, nous ne sommes pas une équipe qui va fermer le jeu après avoir marqué, ça ne nous correspond pas.”

Les joueurs doivent aussi gérer les attentes du public. “Nous savons ce que les supporters attendent de nous, nous devons tout faire pour leur faire plaisir. Mais le championnat n’est pas fini. En promotion, tout peut aller très vite”

Source : S. St. – La Dernière Heure 2015

Une égalisation sur le fil (16/11/2015)

Le RWDM est mal payé, mais toujours soutenu par ses nombreux supporters

Décidément, le RWDM joue de malchance. Les joueurs de Pascal Hofman, T1 alors que Danny Ost, suspendu, était très attentif à la rencontre, ont encaissé l’égalisation au cours des dernières secondes. Ils pensaient avoir fait le plus difficile lorsqu’Onwuekelu mettait fin à un cafouillage et inscrivait son deuxième but de l’après-midi, à cinq minutes de la fin.

Rebecq avait ouvert la marque par Bova au quart d’heure et Onwuekelu égalisait en début de seconde période avant de donner une avance que les Bruxellois croyaient définitive. C’était sans compter sur le jusqu’au-boutisme des Rebecquois, inspirés au cours des dernières minutes et qui égalisaient donc via Bova. “Que se passe-t-il dans la tête des arbitres ?” hurlait Thierry Dailly à l’issue de la rencontre.

Il faut dire que l’homme en noir accordait un coup franc à Rebecq pour une faute de main inexistante. Ce fut la phase de l’égalisation. “Nous sommes extrêmement déçus. Notre première période fut moyenne, mais l’équipe s’est montrée conquérante lors du second acte. On aurait dû mettre un troisième but et l’affaire aurait été réglée. Nous avons aussi beaucoup trop reculé en fin de rencontre, ce qui a facilité l’égalisation de Rebecq. Nous sommes capables de mieux”, analysait, calmement, Pascal Hofman.

La joie était grande du côté de Rebecq. Il faut dire que l’équipe est en bonne position au classement. “Nous aurions dû plier le match en première période. Le RWDM a surtout procédé par de longs ballons en seconde mi-temps et profité de l’appui du vent. Mais l’équipe a fait preuve de jusqu’au-boutisme, ce qui est en train de devenir une marque de fabrique. J’aurais voulu davantage qu’un partage, mais ne boudons pas trop quand même notre plaisir car on a arraché ce point de justesse”, commentait Luigi Nasca, l’entraîneur de Rebecq.

Source : Jacques Hansen – La Dernière Heure 2015

Rebecq et le RWDM n’ont su se départager (16/11/2015)

Dans un match avec beaucoup d’intensité malgré les conditions difficiles, les deux formations pourront nourrir quelques regrets suite à ce partage

Avec une très belle quatrième place au général, et invaincue depuis maintenant plusieurs semaines, la formation brabançonne de Rebecq avait à coeur de continuer sur cette belle lancée. Mais leur adversaire du jour, le RWDM, ne comptait absolument pas se laisser faire. Malgré un match engagé de part et d’autre, les deux équipes n’ont su faire mieux qu’un partage. De quoi nourrir pas mal de regrets, aussi bien coté bruxellois, que brabançons. « Je pense que si vous avez vu le même match que moi, vous devriez savoir qu’on aurait dû plier cette rencontre en première mi-temps », analysait à l’issue du match Luigi Nasca, coach de Rebecq. « C’est vraiment râlant car durant le premier acte, nous avons vraiment fait une bonne partie. Mais bon, on n’a pas réussi à tuer ce match et nos adversaires du jour en ont pleinement profité. »

Bien que Rebecq ait réussi à revenir dans les derniers instants de la partie grâce au deuxième but d’Anthony Bova, l’entraîneur brabançon pestait néanmoins sur le jeu adopté par le RWDM en seconde période. « Nous avons vécu une deuxième période assez difficile. Pourquoi ? Tout simplement car nous avions le vent contre nous, et que les Bruxellois ne procédaient que par des longs ballons devant. C’est d’ailleurs comme cela qu’ils ont réussi à revenir au score et à, ensuite, prendre l’avance. À aucun moment, ils n’ont été dangereux via des phases de jeu bien construites. C’est pour cela qu’en fin de match, j’ai décidé de jouer le tout pour le tout en passant à trois derrière. Et une fois de plus, notre jusqu’au-boutisme, qui est notre marque de fabrique, nous a permis de revenir au score sur la dernière action. »

Dans le camp bruxellois, un goût amer suite à ce but pris dans les ultimes instants était perceptible. « Cette égalisation fait évidemment très mal », confiait Pascal Hofman, entraîneur adjoint du RWDM. « En première temps, nous avons vraiment été très moyens. On était peu présent dans les duels, le pressing était quasi inexistant, et je ne parle même pas de la présence devant le but. Au retour des vestiaires, nous sommes passés à deux devant, et les choses se sont mieux déroulées. La mentalité, ainsi que la présence dans les duels étaient bien meilleures. Seulement voilà, on a cru qu’on avait fait le plus dur en reprenant l’avantage, chose qui au final, nous a coûtés la victoire. On s’est mis à reculer, et Rebecq en a tiré profit. »

Et l’homme qui a su profiter du recul défensif du RWDM n’est autre qu’Anthony Bova, l’actuel meilleur buteur et passeur de Rebecq. Auteur d’un doublé, le milieu de terrain n’a jamais rien lâché pendant la rencontre. « C’est clair qu’au niveau personnel, c’est toujours bien d’inscrire un doublé », expliquait-il en fin de match. « Je fais toujours le maximum pour l’équipe. Cependant, le fait de ne pas avoir pris les trois points nous embête fortement. »
Onwuekelu signe le doublé

Entré à la mi-temps à la place de Diansangu, Onwuekelu a fait énormément de bien à la formation bruxelloise. Combinant vitesse et profondeur, le grand attaquant a réussi à signer un doublé en moins de 45 minutes. De quoi offrir un bon point à son équipe contre la solide formation rebecquoise.

Source : MAXIME MAYEUR – La Capitale 2015

Le RWDM pensait tenir la victoire (17/11/2015)

Rebecq est revenu dans les arrêts de jeu

Après avoir pris l’avantage dans les dernières minutes du temps réglementaire, le RWDM pensait avoir fait le plus dur à Rebecq avant de se faire rejoindre à la dernière seconde.

« Nous avions tout en main pour remporter ce match », lance d’emblée Jérôme Nollevaux. « C’est frustrant et décevant d’être rejoints aussi tard dans le match alors que nous pensions avoir fait le plus dur en revenant au score, puis en prenant l’avantage en fin de rencontre. » On sent toute la déception qui habite les joueurs de Danny Ost après ce match qui aurait pu faire beaucoup de bien aux Molenbeekois qui peinent à s’imposer ces derniers temps. « Nous sortons certes de cinq matches sans défaite, mais avec quatre matches nuls qui ne nous font pas vraiment avancer », indique-t-il. « Cela va bien finir par tourner pour nous et nous ne nous mettons pas une pression inutile. La seule pression que nous ressentons est présente car nous voulons bien faire et surtout donner du plaisir à tous nos supporters qui nous suivent partout depuis le début de la saison. »

Car même si le RWDM déçoit quelque peu au niveau du classement, le joueur rappelle que le club ne s’est jamais vraiment fixé d’objectifs précis au niveau du classement. « Le plus important cette saison, c’est que le club revive », assure-t-il. « Maintenant, il est clair que nous avons assez de qualités dans notre noyau pour viser une meilleure place au classement. Nous jouons chaque semaine pour l’emporter et il est évident qu’aucun joueur ne monte sur la pelouse sans être motivé à 100 % ! »

Il ne manque en fait pas grand-chose pour voir le le club molenbeekois remonter la pente dans les semaines à venir. « Avec un peu plus de concentration et de rigueur, cela ne peut qu’aller mieux. A Rebecq, nous n’avons pas réussi à tenir le zéro derrière alors que nous l’avions fait lors des deux matches précédents. Et offensivement, nous avons clairement manqué de réalisme donc nous savons ce que nous avons à corriger dans les semaines à venir », conclut-il.

Source : THIBAUT VAN HOOF – La Capitale 2015

Donnez votre avis

Votre adresse mail ne sera pas diffuséeLes champs requis sont mis en évidence *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

live webcam girls
Scroll To Top