Acceuil / RWDM / RWDM ? Ca sent la fin? (mise en pause)
RWDM ? Ca sent la fin? (mise en pause)

RWDM ? Ca sent la fin? (mise en pause)

Franchement, ce n’est pas un plaisir de vous écrire aujourd’hui, déjà je vais commencer par une nouvelle qui n’en est pas une, je suis dans le regret de mettre le site en pause, pour une durée indéterminée. Pourquoi? Déjà parce que cela fait un petit temps que je ne poste plus, mais tout simplement parce que je n’ai plus la motivation et encore moins le temps à l’approche de la traditionnelle et douloureuse session d’examens.

Mais sincérement, c’est loin d’être le plus grave.

Aujourd’hui notre club est à l’agonie, il s’étouffe lentement sous le poids de ses dettes exigibles à court et long terme. Encore une fois, la mauvaise gestion, l’aveuglement et la stupidité d’une poignée voir d’une seule personne ont  amené nos couleurs à être la risée du paysage footballistique Belge.

Je me baladais au stade samedi passé, quand j’ai vu cette trace d’horloge disparue. Et elle représente un peu toute la situation, une couche de peinture fraiche, sur un vieux truc branlant, mais qui n’a même été installé. Comme si la nouvelle mouture de notre RWDM, n’était en fait qu’une tentative de cacher du vide. Comme si le temps s’était déjà arrêté, quoi que l’on fasse.

Il y a cependant des gens qui se battent encore, certains courageux, comme Karim ou d’autres. Je leur souhaite de trouver une solution, qu’ils ne pédalent pas dans le vent, comme Garcia, Dailly et bien d’autres qui nous voulaient du bien et dont tous les efforts ont été mis à la poubelle par un seul homme (n’oublions pas les autre qui font de la figuration au conseil d’administration et qui n’ont jamais osé sortir dans la presse, taper du poing sur la table, alors qu’ils savaient ou cela nous mènerait).

Oui, aujourd’hui j’en ai marre, comme presque 1000-1500 autres personnes, j’en suis arrivé à m’en foutre. A ne plus avoir le courage de m’investir pour ces couleurs qui rythment mes semaines depuis maintenant six ans. Tout ça parce qu’un seul homme, bien qu’il ai permis qu’on « survive », s’est entêté à garder la pouvoir, à gérer son club comme on gérait une mine de charbon au dix neuvième siècle. Tout ça parce qu’un ancien grand entrepreneur à décidé d’emmener son jouet avec lui dans sa folie et ses maladies. Et ce, malgré toutes les  occasions qu’il a eues de passer la main, et il y en a eu, beaucoup.

Je retiendrai cependant de cette saison que j’aime le football. Que j’aime Molenbeek, car malgré cette situation de merde, cette structure inexistante et cette omniprésence de l’aléatoire et de l’irrespect, nous avons réussi à nous unir pour faire la fête et donner la maximum d’entre nous. Au milieu de ce foutoir, les vraies valeurs humaines présentes dans le football sont ressorties.

Les joueurs, bien que largement impayés, ont toujours tout donné, ont toujours continués à nous respecter et se respecter, ce sont des grand joueurs, des vrais joueurs de foot. Qui ne joue pas pour l’argent, mais pour l’équipe, pour les supporters mais aussi pour leur fierté. Ils méritent un respect immense pour cette huitième place. Chers joueurs, j’espère que dimanche prochain, après le match et même pendant le match vous vous joindrez à nous! 

Les supporters ont aussi fait leur part du boulot, avec une ambiance de feu, des tifos, des bus et même encore en déplacement presque jusqu’à la fin. C’est ça que j’aime, combien d’équipes de D2 peuvent se féliciter d’un public aussi vivant que le notre au vu de la situation? J’ai une fois demandé à un ami qui supporte le RSCA combien de supporters ils auraient dans la même situation? Il m’a répondu sept…

Ils ne faut pas se leurrer, notre football change, il n’y a plus que la thune qui compte et de la proleague en passant par l’UB, des médias à la police nationale on préfère penser marketing et recettes financières plutôt que supporters, culture footballistique et passion. Molenbeek est encore un de ses clubs où l’on vit le foot, du Lundi au Dimanche, avec passion, avec  hargne et avec envie…

Quoi qu’il arrive en cette fin de saison, que Dieu Johan Vermeersch le tyran s’en aille ou non, que l’on descende en D3 ou pas,  vous pouvez compter sur nous pour l’année prochaine. Car rien, ni personne n’arrêtera la passion du RWDM et de Molenbeek. Et je peux vous assurer que si Vermeersch passe la main à des personnes motivées, ayant des gros moyens mais surtout professionnels, vous entendrez encore parler de nous au plus haut niveau.

MOLENBEEK TILL I DIE

Misterart

 

Un avis

  1. Il n’a rien fait en 2002 pour sauver le club (juste mentir)et maintenant il tue le club definitivement!

Donnez votre avis

Votre adresse mail ne sera pas diffuséeLes champs requis sont mis en évidence *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

live webcam girls
Scroll To Top